5 #minutes pour #rajeunir!

Par La Rédaction, le 11 juin 2017 à 06h00 dans GENERALE | 0 commentaire

Conseils ALJOIMOUR :


> Voici, le numéro de juin de Xavier Bazin/. Passionnant


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie



Lorsque vous réalisez un effort, vous stressez votre organisme. Pour éviter de subir à nouveau un stress similaire, votre organisme va s’adapter. 

C’est ça qui vous fait progresser et qui favorise votre bien-être ! Ces stress sont de différente nature1 : ils vont agir comme signaux et vont déclencher des cascades de réactions biochimiques régulant l’expression des gènes

En clair, le stress que vous créez en vous entraînant, en approchant les limites, va activer ou freiner la synthèse de protéines spécifiques. 

Votre organisme sera alors adapté à supporter plus aisément les contraintes déjà subies. Bien sûr, il ne faut pas que les stress soient excessifs car vous risqueriez la blessure ou un déséquilibre. Notez 1. 

C’est par exemple la rupture d’homéostasie cellulaire, la diminution du glycogène musculaire, le trouble du pH, ou le stress mécanique, etc. bien que la progression, c’est-à-dire l’adaptation via la régulation des gènes, se fera après l’effort durant la récupération. 

C’est dire l’importance de la récupération ! Vous comprenez pourquoi il est important de varier les stress pour progresser : c’est comme cela que l’on acquiert le plus de bénéfices pour le bien-être, la santé, et le moral… 

C’est pour cela que je vous engage toujours à varier les terrains ou les dénivelés lorsque vous courez ou faites du vélo. Et je vous encourage aussi à pratiquer plusieurs activités différentes : musculation et endurance. 

Mais il y a quelque chose qui est vraiment capital et que l’on a trop tendance à laisser aux grands athlètes : je veux parler du sprint