Cela vous paraît peut-être trop beau pour être vrai ?

Par La Rédaction, le 03 juin 2017 à 06h00 dans SANTE | 0 commentaire

Conseils ALJOIMOUR :


> Article  utile  de Xavier Bazin pour les personnes ayant un cancer


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie



La raison est simple : je ne connais aucune activité qui fasse autant de bien pour la santé du corps ET de l’esprit.

Le yoga vous permet de traverser l’épreuve de la maladie avec d’autant plus de force qu’il :

– Redonne de l’énergie à votre organisme – au moment où les traitements médicaux anti-cancer le malmènent ;
– Calme vos peurs, votre colère, ou vos ruminations – des émotions fréquentes après l’annonce du diagnostic ;
– Réduit les douleurs articulaires et musculaires – souvent aggravées par les traitements ;
– Regonfle votre moral et chasse la déprime ou dépression – qui accompagnent souvent la maladie ;
– Améliore la qualité de votre sommeil – ce qui renforce votre système immunitaire, au moment où vous en avez le plus besoin ;
– Et vous aide à lâcher prise, à vous reconnecter à votre corps, à vos besoins, et à votre esprit – une démarche essentielle pour guérir.


Cela vous paraît peut-être trop beau pour être vrai ?

Et pourtant… Les effets du yoga sont tellement enthousiasmants qu’il est en train d’entrer dans les hôpitaux français… pourtant peu réputés pour leur ouverture à ce genre de méthodes !


Des séances de yoga à deux pas des blocs opératoires

A l’hôpital Saint-Louis, à Paris, cela fait déjà 5 ans que les femmes atteintes d’un cancer du sein bénéficient automatiquement de séances de yoga gratuites… qui ont lieu dans les locaux même de l’hôpital, pas très loin des salles d’opération !

Ce petit miracle doit tout à une femme en avance sur son temps, le Dr Caroline Cuvier, cancérologue. Elle explique :
« L’activité physique diminue le taux de récidive des patientes atteintes d’un cancer du sein. Elle permet aussi d’améliorer la qualité de vie pendant le traitement et de diminuer la fatigue. 

Le yoga, plus spécifiquement, a le mérite de s’adapter à la personne malade, de travailler sur la concentration pour mieux sentir son corps, et même le reconquérir. » [1]