La force de la #douceur

Par La Rédaction, le 30 mai 2017 à 06h00 dans GENERALE | 0 commentaire

Conseils ALJOIMOUR :


< Un article sur les eaux florales.... à acheter des qualités supérieures si possible


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie



S’il est un mois de l’année qui mérite bien de doux qualificatifs, c’est bien le mois de mai ! Tout y est joli, de la caresse du climat à la luminosité du soleil, en passant par les formidables floraisons printanières. Clématites, iris, ancolies, lilas, myosotis… 

Et bien sûr, symbole d’amour, de pureté et de passion : la rose. C’est le moment d’aller flâner à la rencontre de la reine des fleurs ! 

La roseraie des Jardins de Bagatelle, nichée dans le bois de Boulogne, abrite quelque 10 000 rosiers représentant 1 500 espèces dans un décor romantique de pergolas et de tonnelles. 

Autre jardin, autre inspiration : celui de l’abbaye de Valsaintes, en Haute-Provence, à 600 mètres d’altitude. Dominant la vallée de l’Absinthe, c’est ici une roseraie sauvage qui joue avec les murs de pierre, les allées pavées, les arbres et la végétation provençale… 

Le long de la « Voie des roses », on retrouve l’histoire de cette fleur emblématique, née, selon la mythologie grecque, des larmes d’Aphrodite pleurant Adonis en train d’agoniser. 

Et puis encore, chers lecteurs de Plantes & Santé, vous pourrez vous laisser charmer par Provins, en Seine-et-Marne, et sa roseraie de 3,5 hectares. 

La ville est emblématique de la rose, puisqu’elle a donné son nom à la variété Rosa gallica officinalis, rapportée de Croisade par Thibaut IV de Champagne.