#Cancer aussi obscur que les #mystères de la #religion

Par La Rédaction, le 26 déc 2016 à 05h00 dans SANTE | 0 commentaire

Conseils ALJOIMOUR :


> Voici un e book gratuit, édité par Michel Dogna, avec une vidéo  sur le témoignage d’une dame de 89 ans, très  éducative…


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion - Paris - La Normandie




Tout ce que l’on vous raconte habituellement sur le cancer est aussi obscur que les mystères de la religion. 

Fausse prévention, faux traitements, fausses pistes, fausses recherches qui protègent un gigantesque business de la maladie, sachant que chaque cancéreux "docile" rapporte autour de 150 000€ au système Ŕ remboursés par la sécu, donc par la collectivité des con-tribuables... 

Pendant ce temps, aucun progrès notoire n’a été enregistré depuis un demi-siècle, et l’hécatombe croît sans cesse en dépit des espoirs que l’on nous fait encore et toujours miroiter à coups de Téléthons

Pourtant des hommes de génie ont depuis longtemps trouvé et mis en application des moyens non toxiques et non iatrogènes, et surtout bien plus efficaces pour soigner cette dramatique morbidité. 

Hélas, l’Establissement veille impitoyablement et n’aime pas les dérangeurs ; aussi, la plupart ont été barrés, isolés, ridiculisés, licenciés - voire même liquidés… 

Néanmoins, les moyens alternatifs non agressifs pour sortir du trinôme infernal ABLATIONCHIMIO-RADIO ne manquent pas Ŕ et l’on en découvre sans cesse des nouveaux. 

Le problème est que l’information est bloquée par la dictature médico-pharmaceutique. 

Je rappelle que selon les statistiques de l’OMS, le taux de guérison avec survie de plus de 5 ans après chimio est de 2,2%,… ce qui veut dire : 97,8% d’échec ! 

Loin de moi l’idée de promettre du 100% de réussite, mais les chiffres des méthodes considérées "médicalement incorrectes" n’ont vraiment rien à voir avec cette médiocrité absolue. 
 

RECOMMANDATIONS DE BASE 

1 - Ne pas se laisser embarquer les yeux fermés par des diagnostics non confirmés dans le cadre de dépistages, où des curseurs sont volontairement réglés pour vous classer malade bien avant le seuil critique réel de la maladie. 

Trop souvent le dépistage est du racolage déguisé. On a même inventé "le pré cancer" à l’instar de la "pré ménopause".