Ma vision des choses était naïve et un peu...

Par La Rédaction, le 14 déc 2016 à 05h00 dans GENERALE | 0 commentaire

Conseils ALJOIMOUR :


> Un excellent article de JM Dupuis, assez long comme d'habitude, mais très intéressant…


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion - Paris - La Normandie



Suite à ma lettre sur le champion d’alpinisme Ueli Steck, j’ai reçu cette passionnante réponse de mon confrère Emmanuel Duquoc (voir ci-dessous).

Emmanuel Duquoc, qui écrit pour plusieurs revues de santé dont Alternatif Bien-Être, ne partage pas du tout mon admiration pour ce sportif de l’extrême. Ueli Steck est, selon lui, victime d’un profond mal-être et donne plutôt le mauvais exemple par un comportement à la limite du suicidaire.

Emmanuel Duquoc raconte sa propre expérience avec le sport extrême (en l’occurrence, l’apnée), les dérives de celui-ci, et comment il a réussi à se débarrasser de ce besoin morbide de se surpasser.

Aujourd’hui, « j’ai plutôt envie de partager les outils que j’ai mis à profit et que je découvre encore pour être vraiment bien sans avoir besoin de sortir de soi », explique-t-il.

En lisant sa lettre, je me suis aperçu qu’en effet, ma vision des choses était naïve et un peu (ou beaucoup) trop optimiste. Je remercie Emmanuel de m’avoir corrigé et j’espère que tous mes lecteurs profiteront de son éclairage certainement plus réaliste.