#Fatigue, tension artérielle et maux de #tête

Par Alain J. TOUIZER, le 26 oct 2016 à 04h45 dans PRODUITS BIO | 0 commentaire
Le nom de la plante vient des Guarani, des Amérindiens de l'Amazonie. Ils consommaient le guarana durant les périodes de disette afin de mieux endurer la faim. Les grains étaient torréfiés et réduits en une pâte qu'ils façonnaient ensuite en bâtonnets.

Ceux-ci étaient mis à sécher au soleil. En plus de servir à la confection d'une boisson stimulante, cet extrait avait la réputation de posséder des vertus aphrodisiaques, diurétiques et analgésiques. On disait également qu'il pouvait prévenir la malaria et la dysenterie. Le guarana est encore utilisé comme plante médicinale dans plusieurs pays d'Amérique du Sud, notamment pour ses propriétés astringentes...
 

Conseils ALJOIMOUR :


> Dans mon expérience, de très nombreuses personnes qui consomment le guarana me disent que leur endurance  à augmenté de 15%  soit physique au sport, soit intellectuellement quant il y a besoin d’étudier ou de rester vigilant de manière intensive.

> Par contre, lorsque c’est une femme qui me le demande afin de maigrir, je lui refuse et lui conseil de changer son mode alimentaire (voir "Bilan de Santé")


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion - Paris - La Normandie



Nom commun : guarana.
Noms botaniques : Paullinia cupana var. sorbilis, famille des sapindacées.
Noms anglais : guarana, brazilian cocoa, zoom.

Partie utilisée : les graines.
Habitat et origine : arbuste à croissance rapide originaire du Brésil et d'autres pays de l'Amazonie.
 

Vigilance, performances cognitives et fatigue

La principale substance active du guarana est la caféine. Ses graines en contiennent de 2,5 % à 7 %, soit de 2 à 3,5 fois plus que les grains de café. Pour obtenir un effet notable qui peut durer quelques heures, il faut généralement une dose d'au moins 60 mg de caféine. Toutefois, les grands consommateurs de caféine pourraient avoir besoin de doses plus importantes (200 mg et plus) en raison du phénomène d’accoutumance.

La teneur en caféine des préparations commerciales de guarana est très variable et peut atteindre plus de 250 mg par dose. Il est donc important de bien lire les étiquettes. À titre indicatif, 1 tasse de café (250 ml) apporte de 75 mg à 180 mg de caféine.

En 2003, les experts de la Direction des aliments de Santé Canada ont conclu que la consommation de 400 mg à 450 mg de caféine par jour ne présente pas de danger notable pour la santé. Les femmes enceintes et celles qui allaitent devraient cependant limiter leur consommation à un maximum de 300 mg de caféine par jour (environ 2 tasses de café).
 

Historique du guarana

Le nom de la plante vient des Guarani, des Amérindiens de l'Amazonie. Ils consommaient le guarana durant les périodes de disette afin de mieux endurer la faim. Les grains étaient torréfiés et réduits en une pâte qu'ils façonnaient ensuite en bâtonnets.

Ceux-ci étaient mis à sécher au soleil. En plus de servir à la confection d'une boisson stimulante, cet extrait avait la réputation de posséder des vertus aphrodisiaques, diurétiques et analgésiques. On disait également qu'il pouvait prévenir la malaria et la dysenterie. Le guarana est encore utilisé comme plante médicinale dans plusieurs pays d'Amérique du Sud, notamment pour ses propriétés astringentes.

Au XIXe siècle, le guarana connut une période de grande popularité en France, où on en faisait une boisson stimulante. En 1840, on découvrait son principal ingrédient actif, la caféine (souvent appelée « guaranine »). De 1880 à 1910, l'extrait de guarana figurait dans la pharmacopée américaine à titre de stimulant, de diurétique et d'hypertenseur. En médecine éclectique, on l'utilisait notamment pour traiter la migraine et les maux de tête attribuables aux menstruations.

De nos jours, l’extrait de guarana entre dans la préparation de diverses boissons gazeuses ou « boissons énergisantes », et est l’un des ingrédients des produits commercialisés pour la perte de poids. Les effets stimulants et coupe-faim sont attribuables à la teneur en caféine des graines de guarana (voir Précautions).
 

Recherches sur le guarana

Vigilance et fatigue. Comme en témoignent l’expérience quotidienne et les résultats d’essais cliniques récents, la caféine contenue dans le guarana stimule le système nerveux central, ce qui a pour effet d’accroître l'attention et d’aider à combattre la somnolence et l'endormissement.

Par ailleurs, les effets stimulants du guarana pourraient contribuer, dans une certaine mesure, à atténuer la fatigue ressentie par les personnes ayant subi une chimiothérapie ou une radiothérapie. (voir fiche technique de notre "Gelée royale").


Cognition (mémorisation, perception, apprentissage, etc.). Plusieurs essais cliniques montrent que la caféine peut améliorer les performances cognitives. Des résultats identiques ont été obtenus avec le guarana seul ou mélangé à du ginseng asiatique  (panax ginseng) ou à des suppléments de vitamines. Dans les études utilisant seulement du guarana, la teneur en caféine des extraits était trop faible pour expliquer les effets. Les chercheurs en ont conclu que d’autres substances contenues dans la plante pourraient contribuer aux effets de la caféine. ("l'Acerola servira de fixateur")

Perte de poids. Le guarana entre dans la composition de plusieurs produits destinés à lutter contre le surplus de poids et l’obésité. La caféine qu’il contient activerait le métabolisme basal, augmenterait la dépense de calories et réduirait la masse grasse.

Le guarana, mélangé au yerba maté et à la damiane (Turnera diffusa) ralentirait également la vidange de l’estomac et prolongerait la sensation de satiété, des effets qui peuvent aider à contrôler la prise de poids. Dans ces études, le guarana était mélangé à d’autres produits. Il est donc impossible de déterminer quelle est sa contribution réelle précise.

Néanmoins, une étude épidémiologique conduite en Amazonie chez les plus de 60 ans montre que les consommateurs de guarana ont en moyenne un tour de taille inférieur à ceux qui n’en consomment pas. De plus, la prévalence de l’obésité et de l’hypertension est moins élevée et les femmes ont un taux de « mauvais cholestérol » (LDL) plus bas.

Fatigue, tension artérielle et maux de tête. Il est admis que le guarana peut combattre la fatigue en stimulant le système nerveux central, augmenter la tension artérielle et soulager un mal de tête résultant d'une mauvaise circulation sanguine périphérique en raison de sa teneur en caféine .(Intéressé par un "DEPISTAGE INTUITIF",  - gratuit?)