Néo bien-être, un magazine très intéressant

Par La Rédaction, le 02 oct 2016 à 06h00 dans SANTE | 0 commentaire

Conseils Aljoimour:


> Néo bien-être est un magazine très intéressant.. Je suis abonné afin de partager ses articles avec vous, mais voici le lien si vous avez envie de vous abonner...


Alain TOUIZER

Naturopahie La Réunion - Paris - Normandie



L’été 2016 restera gravé dans ma mémoire.  Il y a trois mois, un lecteur m’a fait découvrir le livre « Le cancer : pour qui, pourquoi, comment » du Dr Georges Ceulemans.
 
Comme je vous l’ai raconté dans de précédentes infolettres,  ce chirurgien belge a devancé le Dr Hamer dans la découverte de la cause psycho-émotionnelle du cancer et dans celle du rôle des glandes surrénales.
 
Bien que passé inaperçu à l’époque, son ouvrage est  une contribution précieuse à la « nouvelle médecine du sens » dont nous cherchons à favoriser l’avènement.
 
Et voici quelques semaines, une autre lectrice m’a fait découvrir un autre médecin, toujours vivant celui-là, qui apporte lui aussi une grosse pierre à l’édifice.
 
Son nom ? Julien Drouin.  Si le nom de ce généraliste marseillais ne vous dit rien, c’est bien normal car il n’a pas (encore) écrit de livre et il ne bénéficie d’aucune aura médiatique.
 
Loin des feux de la rampe, ce discret docteur en médecine accomplit pourtant un remarquable travail.
 
Ce travail commence lorsque le Dr Drouin apprend que son père est atteint d’un cancer du foie et d’un cancer du côlon, tous deux à un stade avancé. 
 
Comme cet homme pas très âgé possède une belle santé, qu’il est sportif et qu’il mène une vie très saine, il ne possède aucun des facteurs de risques classiques pour ce genre de pathologies.
 
Son fils commence donc à s’interroger et à chercher une explication à l’inexplicable. Le médecin français se souvient alors que son papa avait subi un stress très important quelques mois auparavant.

C’était un stress survenu par surprise, devant lequel il s’était senti impuissant et sur lequel il ne s’était jamais exprimé.
 
À la même période, le grand-oncle et la grand-tante de Julien Drouin développent tous deux une tumeur au cerveau, à quelques semaines d’intervalle. 
 
Là aussi, les facteurs de risques pour ce type de cancer étaient absents. Par contre, ils avaient connu tous les deux un choc émotionnel intense.
 
« Cela devenait donc difficile pour moi d’occulter cette variable et de faire comme si elle n’existait pas »  se souvient le Dr Drouin.