#thyroïde qui règne dans notre cou...

Par La Rédaction, le 24 sept 2016 à 06h00 dans GENERALE | 0 commentaire

Conseils ALJOIMOUR :


 > Un article du professeur sur la thyroïde
 

Alain TOUIZER

Naturopathie La Réunion – Paris – La Normandie



J’ai choisi le mode humoristique plus facile à mémoriser, en faisant parler chaque organe de notre corps. Aujourd'hui, il s’agit de la thyroïde qui règne dans notre cou. 

Elle est essentielle pour la croissance osseuse, celle du système nerveux et de nos équilibres psychiques et la régulation de notre température corporelle..." Professeur Henri Joyeux
 

Moi votre Thyroïde, apprenez d’abord à me connaître

Je suis de plus en plus souvent malade car vous les humains ne me respectez pas. C’est logique vous me connaissez mal. Aussi me voilà sujette à de nombreuses maladies.
 

Moi, votre thyroïde, je suis capable de m’auto-détruire.

La plus fréquente des maladies qui m’atteint est dite ”auto-immune”, c’est lathyroïdite de Hashimoto qui peut me détruire entièrement. Des anticorps spécifiques se retournent contre moi pour m’affaiblir.
 

Moi, votre thyroïde, je suis capable d’augmenter de volume.

Je souffre quand je ne reçois pas assez d’Iode, ce formidable oligo-élément dont j’ai absolument besoin pour fabriquer les hormones ”thyroïdiennes” que mes cellules fabriquent et libèrent jour après jour. 

Quand je manque d’Iode (car ma vie, Moi votre thyroïde, est étroitement liée à cet oligo-élément essentiel) je grossis pour former un goitre qui déforme votre cou et peut descendre derrière le sternum : les médecins parlent alors de goitre plongeant.
 

Moi, votre thyroïde, je suis capable de devenir cancéreuse.

Le nuage radioactif de Tchernobyl de 1986 [1] a été fortement suspecté d’avoir augmenté le nombre de cas de cancer de la Thyroïde. C’est encore discuté par les experts, mais moins par la population… 

Il n’y a pas que l’accident nucléaire [2] qui peut me rendre cancéreuse. Je vous en parlerai dans ma seconde lettre. Je suis donc une glande hormonale capable de fabriquer mes hormones à des taux normaux, on parle alors
- d’euthyroïdie … ou au contraire en excès, il y a alors,