Traiter un #individu, pas une #maladie

Par La Rédaction, le 19 juil 2016 à 06h00 dans GENERALE | 0 commentaire

Conseils ALJOIMOUR :


> Un article passionnant et court sur Hippocrate, le père de la médecine holistique

 
Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion - Paris - La Normandie


Ce matin, je souhaitais vous présenter un vieil ami, le Dr Hippocrate. Le Dr Hippocrate est grec. Nous fêtons cette année l’anniversaire des 2476 ans de sa naissance !!

Certes, le Dr Hippocrate est mort il y a bien longtemps, en 379 avant J.-C. Mais son esprit est toujours bien présent parmi nous. De là où il se trouve, le Dr Hippocrate continue à nous accompagner quotidiennement, nous tous qui nous intéressons à la santé et à la médecine naturelle.

J’écris bien « médecine naturelle » car la médecine conventionnelle moderne, elle, a largement rompu avec les enseignements d’Hippocrate. Ce rejet a commencé à la Renaissance, avec le médecin-alchimiste Paracelse, dont nous avons déjà parlé, qui brûla en place publique les ouvrages d’Hippocrate et des médecins arabes qui s’étaient inspirés de lui.

Ce pathétique événement eut lieu à Bâle (Suisse), la nuit de la Saint-Jean, le 23 juin 1527. À partir de là, le rejet d’Hippocrate et de sa conception du corps humain se généralisa progressivement. L’enseignement de ses idées fut définitivement abandonné dans les universités de médecine à la fin du XIXe siècle.
 

Hippocrate, un artisan du corps humain

En revanche, on peut dire que les médecines naturelles restent complètement imprégnées de la tradition hippocratique. C’est une richesse inouïe. Lisez la suite et vous allez pouvoir mesurer la dette que nous avons à son égard :

Hippocrate expliquait qu’il fallait traiter un individu, pas une maladie [1]. Il s’efforçait de traiter le corps dans son ensemble, pas uniquement une partie du corps.