La #mangue serait bonne pour le #cœur !

Par La Rédaction, le 18 juil 2016 à 06h00 dans GENERALE | 0 commentaire

Conseils ALJOIMOUR :


> A la Réunion les mangues sont partout, alors cet article plaira à mes amis de la Réunion et de tous les pays où poussent les mangues…


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion - Paris - La Normandie




A l’âge de 9 ans, j’eu la chance d’être invité chez des cousins qui vivaient au Costa-Rica.

Le tourisme de masse n’existait pas à l’époque. Le Costa-Rica était encore un pays totalement sauvage, infesté de moustiques, de serpents, d’alligators.

Mais mon plus grand choc fut de découvrir dans leur jardin, des manguiers chargés de fruits mûrs. Je ne connaissais pas ce fruit.

On n’en trouvait pas encore dans les supermarchés européens. L’expérience exquise de manger des mangues cueillies sur l’arbre

Si vous n’en avez jamais fait l’expérience, sans doute ne pouvez-vous malheureusement pas vous imaginer le goût exquis d’une mangue cueillie sur l’arbre, mûre à point.

Vous repérez que la mangue est mûre quand elle des traces de sucre sont visibles à la base de la queue. Il faut alors tendre la main, saisir le fruit qui se détache sous une légère pression des doigts.

Un parfum capiteux se dégage. C’est une odeur de pêche sucrée et de fleur acidulée, tiédie par les rayons du soleil…

La peau a la douceur des joues d’un bébé. Elle est fine et un rien suffit à l’entrouvrir. La chair est souple et juteuse, couleur d’abricot. Quand vous plantez vos dents à l’intérieur, un goût mêlé de pêche, de fleurs, de citron, d’abricot, de banane, de menthe envahit votre bouche. Vous sentez alors, très légèrement, un goût d’essence de térébenthine.

Ce goût de térébenthine, c’est le goût un peu chimique et qui fait saliver, qu’on retrouve dans les bonbons « Arlequins », à part qu’il est cette fois complètement naturel.