#Abeilles, remplies de #trésors!!!

Par La Rédaction, le 19 mai 2016 à 06h00 dans GENERALE | 0 commentaire

Conseils ALJOIMOUR :


> Un merveilleux article du professeur sur les abeilles !!!
 

Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion - Paris - La Normandie




Si vous me lisez régulièrement, vous savez à quel point j’admire les abeilles.

Tout ce qu’elles fabriquent sont de véritables trésors pour notre santé… mais ces trésors sont malheureusement trop peu connus !

Même vous, cher lecteur qui vous intéressez à la santé, saviez-vous que :

Il existe un acide gras qui n’existe nulle part dans la nature… sauf dans la Gelée Royale, fabriquée par les abeilles ? On l’appelle le « facteur R », comme rajeunissement [1]…

Une ruche est plus stérile que le plus stérile des blocs opératoires du monde… grâce à une substance antimicrobienne, la PROPOLIS, utilisée aussi comme remède depuis des millénaires ;

Les Instituts de cancer au Japon utilisent près de 500 tonnes par an de cette même Propolis, une résine prise sur les arbres, mâchée puis libérée par les abeilles pour mastiquer toutes les parois de la ruche ;

Cela ne fait plus aucun doute, aujourd’hui : les produits de la ruche ont des effets étonnants contre de nombreuses maladies :

La Gelée Royale pourrait avoir un effet préventif sur les maladies dégénératives : Alzheimer, Parkinson, sclérose en plaque ;

Un mélange de miel-propolis-gelée royale est la meilleure des protections contre la grippe ;

Les infections de toutes natures (peau, gorge, gastro-intestinales) peuvent être traitées avec du miel, auquel vous ajoutez quelques gouttes de rhum et du jus de citron.

Même le venin d’abeilles, bien utilisé, a des vertus thérapeutiques [2] !

Douleurs de l’arthrose, acné ou infertilité… tous ces problèmes de santé peuvent aussi être combattues grâce à certains produits de la ruche.


Mais encore faut-il savoir les utiliser !

Il faut connaître le critère de qualité qui permet de bien les choisir… savoir quelles quantités prendre… et dans quels cas il faut les éviter.

La plupart des gens savent que le miel, riche en sucre, doit être évité par les diabétiques (qui peuvent toutefois consommer de petites doses de miels d’acacias et de châtaigniers).

Mais sait-on qu’un autre produit de la ruche pourrait aggraver le cancer du sein ou tout autre lésion cancéreuse, car il s’agit d’un facteur de croissance ?