Les #dangers d'un #régime

Par La Rédaction, le 11 mai 2016 à 06h00 dans SANTE | 0 commentaire

Conseils ALJOIMOUR :


> La mauvaise idée d Marie Claude


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion - Paris - La Normandie



Marie-Claude était en bonne santé, mais elle se trouvait trop « ronde ». Elle a entamé un régime qui lui a fait perdre 5, 10, puis 12 kg. Mais  soudain, elle s’est sentie fatiguée, découragée, déprimée.

Elle n’avait juste plus envie de continuer… et elle a retrouvé ses habitudes et son poids de départ. 
Marie-Claude a cru qu’elle avait « seulement » fait un effort pour rien. 

Malheureusement, c’était plus grave que ça. Quelques semaines plus tard, elle perdait conscience dans un ascenseur. Diagnostic : diabète (sa perte de conscience a été provoquée par une hypoglycémie).  Peu de temps après, elle faisait un infarctus et son mari se retrouvait veuf, à 55 ans.
 

Qu’était-il arrivé à Marie-Claude ?
Ne faites pas la même erreur que Marie-Claude

Ce qui est arrivé à Marie-Claude est malheureusement logique :  Quand on mange, une petite région du cerveau, l’hypothalamus, compte les calories

Quand on arrête de manger, l’hypothalamus s’en aperçoit et passe le corps en « mode famine ». 
Cela veut dire qu’il va tout faire pour économiser l’énergie.
 

Et comment fait-il ?

Il réduit en priorité la quantité d’eau dans le corps, la masse de muscles (car les muscles consomment beaucoup d’énergie), et réduit la densité des os.

En revanche, il stocke de la graisse, non seulement comme réserve d’énergie pour faire face aux besoins futurs, mais aussi parce que la graisse isole, protège du froid (c’est pourquoi les phoques, les baleines ont beaucoup de graisse).

Un corps qui manque de calories va donc automatiquement réduire sa masse musculaire et osseuse et conserver, et même accroître, sa masse graisseuse.

Ainsi quand vous faites un régime restrictif, vous perdez de l’os et des muscles. Par contre, vous gagnez de la graisse, proportionnellement à votre poids total.