#Tsunami chimique au quotidien

Par La Rédaction, le 14 janv 2016 à 05h00 dans GENERALE | 0 commentaire

Conseils ALJOIMOUR :

 
> Voici une introduction sur les conséquences des traitements chimiques qui déréglent toute la biodiversité naturelle, alors que l'équilibre naturel est si bien fait entre espèces.

> Résultat: les  gouvernements sont obligés de voir comment essayer de ratrapper leur erreur, meme Monsanto  sera sur le banc des accusés..
 
 

Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie


 
 

I Acte 1 : Le printemps silencieux 

 
«Nous pulvérisons les ormes, et au printemps suivant nul merle n’y chante… parce que le poison a fait son chemin, pas à pas, de la feuille de l’orme au ver, puis du ver au merle» écrivait Rachel Carson. 
 
En 1951, cette biologiste du Bureau américain de la pêche, spécialiste des milieux marins, rendait hommage par trois livres à la fabuleuse biodiversité des mers. 
 
Onze ans plus tard, en 1962, c’est une sirène d’alarme qu’elle fait retentir avec le mondialement célèbre Printemps silencieux, aujourd’hui considéré comme le livre fondateur du mouvement écologiste. 
 

Que s’est-il passé ?

À partir de 1957, l’USDA, l’Institut de recherche agronomique américain, s’est mis à recommander des campagnes massives de pesticides pour lutter en particulier contre une invasion de fourmis de feu. 
 
Quant au gouvernement fédéral, il lance, la même année, un programme national d’épandage aérien de DDT, un pesticide organochloré contre une mite (la mite du bohémien). 
 
Et la même année encore, les récoltes de canneberge s’avèrent contaminées par un herbicide, l’aminotriazole, un carcinogène, entraînant un effondrement du marché pendant trois années. 
 
Ces pesticides issus des recherches militaires sur la guerre chimique alertent la société de protection des oiseaux, qui commande à Rachel Carson une étude sur leur impact environnemental.