Rien n’a été laissé au #hasard…

Par La Rédaction, le 17 déc 2015 à 05h00 dans GENERALE | 0 commentaire

Conseils ALJOIMOUR :

 
> Grâce à l'impulsion du COP 21, Monsanto, le plus grand criminel  et pollueur de la planète sera jugé par une cour internationale.
 
> Bravo à toutes les personnes qui s’impliquent, je sais que les temps sont durs financièrement, et pour moi le premier, mais au moins transférer cette info à nos carnets d'adresses est déjà une belle action. 
 
> Mettre un j'aime dans facebook, twitter et partager la page sur votre propre page fera beaucoup.
 
> Les petits ruisseaux finissent par faire de grands fleuves qui se jettent à la mer…
 

Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris - La Normandie

 
 
Après les maintes controverses autour de ses OGM et de sa stratégie impérialiste, la firme américaine Monsanto est encore une fois sous le feu des projecteurs !
 
Elle est invitée du 12 au 16 octobre 2016 à La Haye (Pays-Bas) à venir se défendre devant un tribunal contre de multiples chefs d’accusation. 
 
En effet, un collectif international de juristes, d’ONG, de mouvements citoyens et de personnalités (constitué en un comité de 24 personnes et 21 associations) souhaite poursuivre en justice la multinationale, accusée,
 
« de polluer l’eau, les sols ou l’air, d’accélérer l’extinction de la biodiversité et la progression de ce que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) appelle l’« épidémie de maladies chroniques évitables » (cancers, maladies d’Alzheimer ou de Parkinson…) ou encore de menacer la souveraineté alimentaire des peuples, par le jeu des brevets sur les semences et de la privatisation du vivant »(Libération).
 
Voici ce qui a été annoncé lors d’une conférence de presse jeudi dernier, en pleine COP21. 
 
Mais est-ce possible en l’état actuel du droit ou ne s’agit-il que d’un énième coup médiatique ? 
 
En quoi ce tribunal est-il insolite et novateur ? Tour d’horizon des différents enjeux avec cette revue de presse de la Mission Agrobiosciences.
 
Rien n’a été laissé au hasard… Le procès, tout d’abord.