Des messages bouleversants

Par La Rédaction, le 24 nov 2015 à 05h00 dans SANTE | 0 commentaire

Conseils ALJOIMOUR :

 
> Je vous renvois ce témoignage très encourageant adressé à JM Dupuis suite au dossier arthrose qu'il nous avait proposé et que j'ai partagé avec vous.
 

Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie




Il m’arrive de recevoir des messages bouleversants de mes lecteurs.
 
Ce matin, c’est une lettre de Noëlle, qui habite Toulouse. Elle raconte comment son calvaire avec l’arthrose s’est arrêté en deux semaines après avoir reçu une de mes lettres sur le sujet.
 
Elle m’écrit qu’elle était « incapable de bouger » depuis deux ans et demi. « Le plus douloureux, psychologiquement, a été l’impossibilité de prendre mon petit-fils nouveau-né dans mes bras. J’étais désespérée de ne pouvoir m’en occuper, privée de la joie de tisser des liens, seule avec lui. »
 
Puis, deux semaines après avoir reçu ma lettre sur l’arthrose, « je gardais mon petits-fils chez moi, m’en occupais toute la journée, pouvais le soulever, et savourais enfin pleinement la joie d’être grand-mère. Ma vie a changé. »
 
J’ai hésité à vous transférer le PDF de cette lettre. En effet, elle fait des compliments si appuyés que cela pourrait être interprété comme un gros manque de modestie de ma part.
 
 De plus, elle m’appelle dans sa lettre « Docteur Jean-Marc Dupuis » alors que je rappelle que je n’ai absolument pas droit à ce titre. Enfin, son expérience ne reflète pas forcément celle de tout le monde.
 
 Autrement dit : c’est une magnifique nouvelle pour elle qu’elle ait pu ainsi se libérer de l’arthrose, mais ayez bien à l’esprit que la recette ne marchera pas avec tout le monde.
 
Toutefois, comme Noëlle ne s’adresse pas qu’à moi mais aussi à d’autre rédacteurs de mon équipe, qu’elle a simplement signé sa lettre de son prénom (son anonymat est donc garanti) et que son témoignage pourrait vraiment redonner espoir à de nombreuses autres personnes, j’ai décidé de prendre la responsabilité de publier tout de même sa lettre, avec son accord.

Je vous présente d’avance mes excuses pour la piètre qualité du document.
 
Vous verrez à quel point son message est merveilleux et régénérant: