"Sombre dimanche", ça pousse au #suicide

Par La Rédaction, le 29 oct 2015 à 05h00 dans GENERALE | 0 commentaire

Conseils ALJOIMOUR :

 
> Une approche et une étude sur l'effet de la musique très intéressante avec, à la fin, d'autres avis et visions...
 

Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion – Paris – La Normandie

 
Quand les neurosciences s'intéressent à la culture populaire, cela donne une formule censée évaluer la capacité d'une chanson à nous rendre heureux. Le Dr Jacob Jolij, un chercheur en neurosciences cognitives de l'université de Groningen (Pays-Bas) vient ainsi de la mettre au point. 
 
Selon lui, trois critères permettent de produire le "Feel good index" (la mesure du bonheur). Les explications avec Jean-Marie Leau, auteur-compositeur.
 
Les données qui ont permis au Dr Jacob Jolij de réaliser cette mesure sont les suivantes :
 
  • le tempo qui doit être de 150 battements par minute (BPM),
  • des paroles positives (L)
  • l'utilisation de notes en gamme majeure (K)

À partir de cette équation, Jacob Jolij a établi un classement des titres populaires qui ont trusté les hit-parades et qui répondent à ces critères précis.

Au top 10 des titres qui sont censés donner la pêche, on trouve Don't Stop Me Now (Queen), Dancing Queen (Abba), Good Vibrations (The Beach Boys), Uptown Girl (Billie Joel) ou encore I Will Survive (Gloria Gaynor). Pour la décennie 2010, Happy de Pharrell Williams fait pour le moment la course en tête.
 

Les incohérences de l'équation du Dr Jacob Jolij