Osez transpirer !

Par La Rédaction, le 16 sept 2015 à 06h00 dans GENERALE | 0 commentaire

Conseils ALJOIMOUR:

 
> La transpiration est vitale pour une bonne évacuation des toxines.
 
> J'ai personnellement aidé à éliminer un cancer de la peau en réapprenant à la personne à transpirer…
 
 

Alain TOUIZER

Naturopathie - Ile de La Réunon - Paris - La Normandie


Nos aïeux ont longtemps gagné leur pain à la sueur de leur front. Mais aujourd'hui, dans notre monde sédentaire, tout ce qui n’est pas agréable, tout ce qui demande un effort, « fait suer ». On fait donc tout pour ne pas suer.
 
On a inventé par ailleurs toute une cosmétique pour limiter notre transpiration dont beaucoup de gens usent et abusent aujourd'hui. 
 
Pourtant, la transpiration est le produit d’un mécanisme essentiel à notre survie et à notre équilibre. Ne pas transpirer suffisamment, c’est perdre en santé.
 
La peau est en effet l’un de nos quatre principaux émonctoires, c’est même l’organe d’excrétion le plus étendu et le plus résistant dont nous disposons. 
 
Sous ce tissu sont parsemées 3 à 4 millions de glandes sudoripares que l’on trouve en plus forte concentration sous les aisselles, autour des parties génitales, dans les paumes de mains et de pieds
 
La sueur est la sécrétion de ces glandes sudoripares et la transpiration, phénomène sous contrôle du système nerveux sympathique, permet de l’évacuer par les pores de la peau. 
 
Ce processus est permanent, même en l’absence d’effort physique soutenu. Par « perspiration insensible », on évacue ainsi entre 0,5 et 1 l de sueur par jour, sous la forme imperceptible de vapeur...
 

La transpiration a deux grandes fonctions :


1. Elle permet à notre organisme de réguler sa température (thermorégulation) en la maintenant à 37° : l'évaporation de l'eau à la surface du corps absorbe la chaleur de la peau à raison de 600 calories en moyenne par litre de sueur.
 
2. Elle permet à notre organisme d’éliminer les déchets organiques, les toxines et les toxiques. Pour ces derniers, c’est même la voie d’élimination la plus directe.
 
Si vous voulez faciliter le phénomène de transpiration, il y a les plantes sudorifiques (sureau, tilleul) et les diurétiques, les plus connues. 
 
Certaines plantes offrent une action plus subtile. La sauge officinale aide à réguler la chaleur interne donc la transpiration tout en ayant un effet détoxifiant (les Indiens d’Amérique l’utilisaient dans les huttes de sudation).