#Sommeil et #environnement : un tandem délicat

Par Alain J. TOUIZER, le 22 août 2015 à 07h00 dans SANTE | 0 commentaire
On a tous souffert à un moment ou un autre d'un déficit de sommeil, en ressentant de la fatigue, en étant moins opérationnel, moins réactif, avec en plus une humeur massacrante ...

VRAI SOMMEIL REPARATEUR !!!


Heureux sont ceux pour qui compter les moutons sautant par dessus les haies, est une méthode qui fonctionne ! Car pour les autres, ceux qui ne ferment pas l'œil de la nuit, c'est l'enfer ! Et pour toutes ces victimes de perturbations du sommeil, mal dormir, pas assez profondément, ou pas aussi bien qu'avant, fragilise. Avec pour conséquence, une somnolence diurne : on pique du nez, quand on ne s'endort pas carrément en pleine réunion !

Nous passons un tiers de notre vie à dormir, cela en théorie. C'est pourquoi bien dormir est tout simplement vital. Alors pour être au top de ses performances autant physiques qu'intellectuelles et en bonne santé tout simplement, suivez les conseils de la neurologue Chantal Hausser-Hauw *. Et... bonne nuit ! Dr. Chantal Hausser-Hauw. La consultation du sommeil. Le guide médical et pratique. Éditions Odile Jacob. 24,90 €


Le sommeil c'est la santé !

Selon une enquête* menée en janvier 2007 par le ministère de la Santé, 98% des gens associent une représentation positive au mot "dormir". Mais dormir, c'est plus qu'un plaisir...


Comment le sommeil agit sur notre santé ?

Il agit sur l'humeur et les performances de la journée suivante.


Sommeil et environnement : un tandem délicat

  • Il permet de se régénérer physiquement : ainsi, il aide à la synthèse des hormones, à la cicatrisation et restaure les défenses immunitaires.
  • Il stimule la mémoire.


Manque de sommeil : attention danger !

On a tous souffert à un moment ou un autre d'un déficit de sommeil, en ressentant de la fatigue, en étant moins opérationnel, moins réactif, avec en plus une humeur massacrante !

Mais manquer et sommeil se traduit aussi à terme par des troubles plus graves, notamment cardio-vasculaires. Sans oublier que cela favorise la prise de poids, l'augmentation de la glycémie, l'apparition d'œdèmes, d'hypertension artérielle, etc. Bien entendu, ce n'est pas un sommeil léger ou une petite nuit d'insomnie qui nuira à votre santé !


Pourquoi je dors mal

Plus que 3 heures avant que le réveil ne sonne... Arghhh et je n'ai toujours pas fermé l'œil ! Mais pourquoi est-ce que le sommeil ne vient pas alors qu'on en a rêvé toute la journée ?


Pas tous égaux devant le sommeil

Selon le Dr. Hausser-Hauw, "le sommeil nous est attribué de façon très inégalitaire, par transmission génétique. Les chanceux ont hérité d'un sommeil infaillible et dorment 'comme des bébés', d'autres ont un sommeil-né plus fragile. Il subit les états d'âme de son propriétaire, qui contracte des maladies, est parasité par des comportements gênants et vieillit souvent mal." Aïe ! Quel tableau !

La vie affective influence notre sommeil. De fait, nos environnements social, professionnel et familial jouent un rôle non négligeable sur la qualité du sommeil : le rythme de vie, le stress (souvent causé par le travail), des facteurs médicaux, la qualité de l'habitat, du voisinage, etc.

Donc s'il nous apparaît difficile de lutter contre son patrimoine génétique, on peut agir sur le reste puisque les troubles du sommeil varient en intensité, et se révèlent souvent transitoires. N'hésitons pas à mettre toutes les chances de notre côté pour préserver notre sommeil.

 

7 règles élémentaires à respecter

  • Ceux qui souffrent de troubles du sommeil importants (somnambulisme, violence nocturne, compulsions alimentaires nocturnes, etc.) doivent consulter pour obtenir un traitement adéquat. Mais les petits dormeurs au sommeil léger; les oubliés du marchand de sable, doivent suivre quelques règles d'hygiène simples pour optimiser leur sommeil.
  • S'imposer des heures de coucher et de lever fixes afin d'instaurer un rituel à notre horloge biologique.
  • Organiser un environnement favorable au sommeil (obscurité, literie de bonne qualité).
  • Instaurer un rituel autour du coucher (tisane, se démaquiller, lecture, etc.).> Ecouter les signaux de sommeil (bâillements, piquotements des yeux, etc.).
  • Eviter les activités intellectuelles (consulter ses mails, travailler tard) et physiques durant la soirée, et favoriser les activités relaxantes.
  • "Qui dort dîne", alors il faut éviter les repas trop lourds et réduire sa consommation d'alcool.
  • Out les excitants le soir : café, thé, vitamine C, sodas, cigarettes, etc.
En respectant ces bases, gageons que bientôt, vous dormirez sur vos deux oreilles !

Les rêves, une précieuse aide

Quand on dort, il arrive que nous rêvions ou que nous cauchemardions. Au point même d'avoir peur de s'endormir pour ne pas devoir affronter ses rêves... Mais au fait, pourquoi rêve-t-on ?

L'explication scientifique
Selon le Dr. Hausser-Hauw, "les rêves surviennent tout au long du sommeil et même sous forme de rêverie à l'endormissement et au réveil. Ils sont cependant mieux construits, plus vivants et plus colorés pendant le sommeil de rêve ou sommeil paradoxal". Le sommeil paradoxal dépend d'une circuiterie neuroanatomique complexe située dans le tronc cérébral, sous l'influence de l'acétylcholine.


Le sommeil paradoxal, chef d'orchestre de nos souvenirs ...