Une #mission de #salubrité publique.

Par La Rédaction, le 01 mai 2015 à 08h45 dans GENERALE | 0 commentaire

Conseils ALJOIMOUR :



> Suite aux scandales "médiator" et à tout ce qui en est sorti ensuite avec la prise de médicament, cet association dévoile comment les labos achètent le corps médical en les soudoyant avec des cadeaux ...


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion

 

On ne sait toujours pas qui verse combien ...


Suite aux nombreux scandales sanitaires qui secouent l’industrie pharmaceutique, l’association Regards Citoyens s’est donné comme mission de faire la transparence sur les liens économiques existant entre les labos pharmaceutiques et les médecins, palliant le manque d’action des autorités. Une mission de salubrité publique.


Suite au scandale du Mediator (benfluorex), les autorités françaises avaient promis de faire la transparence sur les liens financiers entre le corps médical et l’industrie pharmaceutique. Une promesse qu’elles n’ont pas tenue, suite aux pressions des labos. Cinq ans après le scandale, un décret nommé « Sunshine Act » a bien été promulgué, mais exclut toutes les rémunérations qu’un labo verse à un praticien agissant pour son compte en tant que consultant ou orateur.

Seuls les petits financements « directs » sont comptabilités, c’est-à-dire les cadeaux versés pour participer officiellement à un congrès ou un déjeuner.

 

Un site officiel a été mis en place, « Transparence Santé », peu bavard et au demeurant assez flou : ni les noms des médecins, ni les montants des contrats ne sont rendus publics, ce que dénoncent plusieurs associations de médecins (Formindep et Ordre des médecins) et l’association de consommateurs UFC Que Choisir…La « grande transparence » promise par les ministres de la santé ressemble plus à un très discret éclaircissement.