Elles previennent la perte de #mémoire et la #démence.

Par La Rédaction, le 27 avr 2015 à 06h34 dans SANTE | 0 commentaire

Conseils ALJOIMOUR:


> Les carottes sont faciles a trouver, elles sont une source  de nombreux bienfaits,  a utiliser sans modération ...

 

Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion







1. Elles peuvent prévenir la perte de mémoire et la démence.

Des milliers d’hommes et de femmes développent la démence et la maladie d’Alzheimer une fois qu’ils deviennent vieux. Malheureusement, jusqu’à présent, il n’y a pas de remède connu. Bien que les carottes ne garantissent pas que vous ne souffrirez pas de ce trouble, vous pouvez en manger pour réduire significativement le risque.
 

Ce légume racine contient une bonne quantité d’un composé appelé la lutéoline. C’est le même composé que l’on retrouve dans la camomille, les poivrons, et le romarin. Il est responsable de la réduction de l’inflammation chronique du cerveau, en particulier celui qui est lié au vieillissement. La perte de mémoire et éventuellement la démence surviennent quand les cellules du cerveau sont endommagées de manière irréversible due à une inflammation.

Dans une étude menée par des chercheurs de l’université de l’Illinois sur des souris de laboratoire, les souris âgées avaient une mémoire beaucoup plus mauvaise que les plus jeunes. Cependant, ces souris plus âgées, avec une alimentation riche en lutéoline, ont obtenu de meilleurs résultats aux test de mémoire que celles avec un régime alimentaire normal. De plus, le niveau de l’inflammation du cerveau est devenu comparable à celle des souris jeunes.
 

2. Elles peuvent améliorer l’efficacité de la chimiothérapie chez les patientes atteintes de cancer du sein.

Des chercheurs de l’Université d’Auckland, en partenariat avec le cancer institute and Plant and Food Research de Nouvelle-Zélande, ont découvert que le falcarinol, un composé du persil et des carottes, peut améliorer la libération des médicaments de chimiothérapie dans les cellules cancéreuses du sein. Des études ont montré que certaines protéines peuvent inhiber la libération des médicaments et par conséquent rendre les cellules plus résistantes au traitement. Le composé peut diminuer cette résistance.