le manque de #sommeil a des #effets #néfastes

Par Alain TOUIZER, le 18 avr 2015 à 06h45 dans SANTE | 0 commentaire

Conseils ALJOIMOUR :

> Le sommeil est un domaine plus qu'important pour notre régénération. Nombreux sont ceux qui imaginent que le sommeil est une perte de temps. Grave erreur

> C’est  le moment, au contraire,  où on peut reconstruire le système nerveux et régénérer  notre fibre cérébrale.
 
> Un mental trop actif empêche cette régénération.
 
> Le sentiment de culpabilité, la peur du lendemain, de manquer… influencent  les heures du repos cérébral.

> Apprenez à  mettre vos problèmes  de coté, le temps du sommeil  et vous verrez que bien souvent ils se seront résolus pendant la nuit. Si ce n'est pas le cas il sera toujours temps de vous en occuper durant la journée avec un corps et un esprit  frais…

> Encore des conseils sur :


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion



Selon une étude réalisée par des chercheurs de la faculté des sciences médicales de l’Université de Surrey, au Royaume-Uni, le manque de sommeil perturberait le fonctionnement de centaines des gènes liés à l’inflammation, au système immunitaire et à la réponse de l’organisme au stress.

Afin d’étudier les conséquences du manque de sommeil, les scientifiques ont recruté 26 personnes qui, pour l'expérience, ont dormi moins de six heures par nuit la première semaine, et plus de neuf heures par nuit la seconde semaine. Durant cette expérience, les chercheurs ont analysé le taux d’acide ribonucléique (ARN), une molécule très proche chimiquement de l'ADN, contenu dans le sang des volontaires.

Ainsi, ils ont constaté que le manque de sommeil infectait le nombre de gênes en activité. Après une semaine de nuits trop courtes, les gênes affectés sont sept fois plus nombreux. Ces conclusions renforcent les études précédentes qui ont démontré que le manque de sommeil avait des effets néfastes sur l'obésité, les maladies cardiaques et les carences cognitives.

On rappellera qu’en France, une personne adulte dort sept heures et 47 minutes par nuit en moyenne et que 10% de la population dort moins de six heures, selon l'Insee. Bien que ce temps de sommeil soit correct, il a reculé de 18 minutes en 25 ans.