Pour la mesurer, rien de plus simple ...

Par Alain J. TOUIZER, le 12 fév 2015 à 08h55 dans SANTE | 0 commentaire
Il est existe deux types d’hypotension : L’hypotension posturale (ou orthostatique), la plus fréquente : on se lève trop rapidement du lit, d’une chaise, d’une position accroupie. Lors de cet effort, la pression se règle normalement par le glomus carotidien...
Vous ressentez des vertiges quand vous vous levez d’un coup, des nausées après les repas ? Il peut s’agir d’hypotension. Cette situation de tension basse n’est pas grave, sauf si certains symptômes deviennent chroniques.

Qu’est-ce que l’hypotension ?

L’hypotension artérielle désigne une pression artérielle anormalement basse. La tension (ou pression artérielle) est la force exercée par le sang sur la paroi des artères. Jusqu’à une certaine limite, une pression faible est plutôt un bon signe en l’absence d’autres symptômes.

Pour la mesurer, rien de plus simple, rendez-vous chez votre médecin ou votre cardiologue. A l’aide d’un brassard gonflable ou d’un tensiomètre, ce dernier vous indiquera votre tension : par exemple, « douze » qui signifie une pression systolique de 12 cm Hg, rien à signaler ! En revanche, si les valeurs indiquées tombent à 8 ou 9, des vertiges ou des étourdissements sont à craindre. Il y a une hypotension artérielle.

Il existe deux types d’hypotension : L’hypotension posturale (ou orthostatique), la plus fréquente : on se lève trop rapidement du lit, d’une chaise, d’une position accroupie. Lors de cet effort, la pression se règle normalement par le glomus carotidien. C’est une sorte de capteur de pression situé dans les artères du cou : en se levant, la force de la pesanteur attire le sang vers le bas et donc la pression diminue au niveau du cerveau.

Le capteur enregistre alors cette diminution de pression et va entraîner une réaction physiologique au niveau du cœur et des vaisseaux pour rééquilibrer la pression. Chez les sujets âgés, cette régulation se fait beaucoup plus lentement et il faut parfois attendre une ou deux minutes que la pression remonte.

L’hypotension postprandiale : après un repas, le sang est orienté vers l’intestin pour assurer la digestion. Cela arrive à tout le monde, mais chez des sujets âgés et/ou affaiblis, cette orientation du débit sanguin vers le tube digestif se fait au détriment du reste de l’organisme et peut suffire à déclencher des symptômes d’hypotension.