L'#Aloe Vera dans tous ses #états

Par Alain J. TOUIZER, le 28 déc 2014 à 06h41 dans PRODUITS BIO | 0 commentaire
Grâce à ses propriétés émollientes, il contribue à relâcher les tissus, à les adoucir. Il est largement utilisé en cosmétologie et en dermatologie. Avec ses vertus cicatrisantes et anti-inflammatoires, le gel peut etre utilisé en voie externe pour les problèmes de lésions cutanées légères, de brulures au premier degré, d’engelures, d’infections ou d’inflammations cutanées...
Qu’il se glisse dans nos crèmes de soins, nos yaourts ou nous boissons, l’aloès vera ne cesse de dévoiler ses bienfaits. Chic, puisque la plante aux feuilles étroites, longues et dentelées, adore pousser dans nos jardins créoles.

Pas un jardin créole qui n’ait, caché dans un coin de verdure, son pied d’aloès vera. Bien connue des réunionnais pour ses multiples usages, la plante aux feuilles dentelées connait un vif succès dans les milieux pharmaceutiques et cosmétologiques. Un vrai boum, quand on voit les étalages des pharmacies sur lesquels pullulent les produits louant ses mérites.

Riche d’une vingtaine de minéraux, dont le phosphore, le potassium et le calcium, d’acides aminés et d’une vingtaine de vitamines, la plante produit deux substances très différentes qui n’ont pas les mêmes propriétés thérapeutiques. Le gel, qui se trouve au cœur des grosses feuilles de l’aloès, est ainsi utilisé depuis des milliers d’années pour traiter des infections de la peau.

Grâce à ses propriétés émollientes, il contribue à relâcher les tissus, à les adoucir. Il est largement utilisé en cosmétologie et en dermatologie. Avec ses vertus cicatrisantes et anti-inflammatoires, le gel peut etre utilisé en voie externe pour les problèmes de lésions cutanées légères, de brulures au premier degré, d’engelures, d’infections ou d’inflammations cutanées. Il suffit d’appliquer le gel sur la partie du corps concernée et de répéter l’opération plusieurs fois par jour. L’aloès vera prévient également le développement de bactéries et des mycoses.


Puissant Laxatif :

Le latex, lui, est une sève jaune et amère présente dans les minuscules canaux de l’écorce. Il renferme de 20 à 40% d’anthranoides, des molécules aux effets laxatifs puissants. Mais attention tout de même, il suffit d de prendre de 50 mg à 200 mg de latex d’aloès vera, le soir au coucher. Il est conseillé de commencer par de petites doses et augmenter au besoin, car l’effet laxatif peut se produire à des doses très variables selon les personnes.

Attention, le latex doit etre réservé aux cas de constipation aigue et ponctuelle, et ne doit en aucun cas faire l’objet d’un emploi continu. L’aloès vera, qui a le vent en poupe, a su aussi séduire le commerce culinaire. Boissons rafraichissantes, yaourts et desserts lactés, la plante locale fait fureur.


On le prélève comment ?

Pour utiliser la plante, pas besoin forcement de passer par la case achat. Vous pouvez tout à fait utiliser l’aloès du jardin. Pour recueillir son précieux gel, il suffit de « prélever une feuille charnue à la base du plant », explique Nataëlle Sissoko, créatrice de cosmétiques naturelles à Saint-Pierre. Ensuite, il faut laisser s’écouler le latex jaune et découper la partie oxydée ». « Puis on enlève les bords épineux et on découpe la feuille en deux dans le sens de la longueur », poursuit Nataëlle. Pour recueillir le gel, inodore et transparent, « disposez la feuille à plat et prélever le gel avec une spatule en bois ».

On en fait quoi ?

Le gel d’aloès vera frais peut s’utiliser pur ou associé à une huile végétale afin d’éviter les sensations de tiraillement. Les applications de l’aloès son nombreuses : « gel tenseur pour le corps, le visage et le contour des yeux, gel apaisante après rasage, gel coiffant pour les cheveux, gelée apaisante après-soleil… «, énumère la créatrice des savons Soliflor. Vous pouvez aussi vous concocter une petite boisson rafraichissante en mixant ce gel d‘aloès prélevé directement de votre jardin avec un jus de fruit frais ou du lait de coco qui permet d’adoucir son gout amer, à vous de tester.