la #symbolique des #couleurs et leur #efficacité #thérapeutique.

Par Alain J. TOUIZER, le 10 sept 2014 à 06h43 dans SANTE | 0 commentaire
LA THERAPIE PAR LES COULEURS
La chromothérapie, véritable outil thérapeutique, permet de personnaliser la relation d’aide en agissant sur tous les plans...
Voici un article que M Alain Touizer, Naturopathe en santé globale a sélectionné pour son intérêt et l'a mis sur le blog de son site ww.aljoimour.com


LA THERAPIE PAR LES COULEURS

La chromothérapie, véritable outil thérapeutique, permet de personnaliser la relation d’aide en agissant sur tous les plans : physique (le corps), vibratoire (l’aura, ou corps énergétique), psychoaffectif, mental (domaine de la prise de conscience) et spirituel (domaine du sens).

Par leur symbolique, les couleurs révèlent l’état psychoaffectif d’une personne. Par leurs qualités vibratoires, elles transmettent à la personne l’énergie dont elle a besoin pour se (re) mettre en forme et pour continuer son évolution.

La structure vibratoire de l’être humain

En rapprochant les traditions de l’Inde ou de la Chine et les données de la physique contemporaine, on peut concevoir avec le physicien américain David Bohm que le corps humain est de la lumière condensée ; « le corps physique est à la lumière ce que la glace est à l’eau ».

Cela permet de comprendre à la fois la symbolique des couleurs et leur efficacité thérapeutique.
Le corps humain se comporte ainsi comme un prisme qui décompose la lumière en toutes les couleurs dont la tradition orientale en a retenu sept, celles de l’arc en ciel.

Chaque partie du corps correspond à une de ces couleurs, allant du rouge pour le bas au violet pour le haut. En plus de ces correspondances,il existe une enveloppe subtile, appelée aura dans cette tradition, qui contient plusieurs couches et qui est traversée par des vortex (chakras) : à chaque nouveau principal du corps correspond un chakra et une couleur.

Le bon fonctionnement de ces chakras est le relief et la condition de la bonne santé du sujet.
Chaque organe est ainsi relié par un chakra à une partie de l’aura et chacun correspond à une couleur.

Chaque organe a une fonction dans le corps : l’utérus une fonction reproductrice, les intestins de tri et d’élimination, le foie de transformation,  etc.

Chacun de ces organes correspondent ainsi à un besoin fondamental, physique et symbolique (psychologique). Si l’organe souffre c’est que le besoin en question n’est pas satisfait.

Des problèmes de sexualité, de paternité et de maternité risquent de se traduire par des troubles de prostate, des testicules, de l’utérus ou de l’ovaire. La constipation pourra refléter une difficulté d’élimination de ce qui encombre (nourriture et événements). Le manque de reconnaissance pourra engendrer un infarctus, le sentiment d’être étouffé, de l’asthme, etc.

Il y a ainsi corrélation entre symbolique des organes, symbolique des couleurs et besoins fondamentaux.
Complétons la description de la structure vibratoire du corps : trois enveloppes l’entourent. La première, physique, est reliée au rouge et au premier chakra. La deuxième, affective, est reliée au vert et au milieu du corps (cœur et poumons). La troisième, mentale, est reliée au bleu et à la tète.

Rouge, vert et bleu, ce sont les trois couleurs fondamentales de la lumière et les trois principaux chakras. Ce sont celles avec lesquelles ont fait toutes les couleurs en projection (cinéma, télévision, ordinateurs…).

L’être humain est ainsi construit pour vivre des expériences dans la matière (l’incarnation) avec le rouge, rencontrer d’autres êtres avec le vert et intégrer le tout cela dans la conscience avec le bleu.

De même que toutes les couleurs sont une composition de ces trois couleurs fondamentales, tous les organes sont également une variation autour de trois thèmes sus-indiqués.

Ces données physiologiques sont la base de la symbolique des couleurs et de leur action. Les choix des couleurs et les traitements font l’objet de deux grandes approches : analytique et perceptive intuitive.

La méthode analytique

Développée par le docteur Christian Aggrapart, elle consiste à raisonner à partir de l’action supposée des couleurs : une couleur peut calmer une brulure par exemple.

La méthode perceptive intuitive

Elle a deux composants :

La méthode intuitive consiste en l’apprentissage de la perception des trois enveloppes du corps.
On peut les percevoir au toucher, avec la main à plat.

Celle-ci ressent, selon les personnes, une sensation de chaud, de froid, de courant d’air ou de coton ; Certains le voient. On peut aussi les détecter d’une autre façon (vue, prise de pouls, sensation de striction – sensation de contraction sur un point du corps – sur un chakra quand on passe la main a travers…).

On utilise alors les propriétés de ces enveloppes: conscientes, intelligentes et sensibles, elles sont capables d’appréhender la réalité sans passer par l’analyse ni la verbalisation et de communiquer ces informations.

Concrètement : un produit (aliment ou médicament), approché de l’enveloppe l’élargit si celui-ci est bon pour la personne, en regard de l’endroit où il est présenté, et il la rétrécit s’il n’est pas bon. Et ce d’autant plus que l’impact du produit sur la personne est important.

Cette propriété connait de nombreuses applications : choix d’un régime alimentaire adapté, de remèdes, de compléments alimentaires, étude de la qualité énergétique d’un lieu, de l’harmonie entre des personnes… mais aussi choix d’une couleur : une couleur qui fait du bien à la personne élargit son enveloppe, une autre la laisse indifférente ou la rétrécit.

Quand on approche une couleur bénéfique sous forme de filtre ou d’in faisceau lumineux, l’enveloppe s’élargit donc. Il se crée ainsi une sorte de tube dans lequel passe la couleur pour aller à l’ endroit où elle sera utile.

Quand elle est passée en quantité suffisante, le tube se referme. On peut envoyer alors une autre couleur.
Tout se passe comme si la conscience des enveloppes permettait a la personne de faire sentir la (ou les) couleur(s) dont elle a besoin, en fonction de là où elle en est également la personne qui la traite et du chemin qu’elle souhaite faire avec elle.

On dispose là d’un outil permettant une grande précision dans l’utilisation de la thérapie par les couleurs et une parfaite adaptation au patient et à l’accompagnant.

L’utilisation de propriétés de ces enveloppes permet une forme d’objectivation des perceptions intuitives.

Les méthodes perceptives sont, quant a elles, au nombre de trois :

-    Le gout des couleurs

Notre environnement est rempli de couleurs. Et notre structure vibratoire est capable de se recharger, de s’équilibrer en permanence avec ses couleurs et sa disposition.

Une des façons de repérer une ou des couleurs qui nous font du bien, c’est le gout qu’on en a. Une couleur que l’on aime est bonne pour nous et correspond à un besoin dans la symbolique de cette couleur. Une couleur que l’on n’aime pas correspond a un »trop » vécu, voire à un blocage ou une blessure.

Pierre Van Oberhen a choisi cette propriété pour objectiver le besoin de couleurs et en formaliser la signification par un test informatisé qui consiste à faire choisir, sur une grille de 96 couleurs (12 x 8), la moitie que l’on préfère.

Un calcul présente une courbe à partir de laquelle se fait une interprétation de l’état psycho émotionnel d’une personne.

-    Le test du phosphène

S’appuie sur la propriété de l’œil à fabriquer la couleur complémentaire d’une couleur fixée quand on n’a pas besoin de cette couleur.

-    Le test de l’acuité visuell aux couleurs est l’équivalent du test d’écoute de cette couleur.

Ces trois tests donnent lieu à des traitements automatisés.

Les quatre clés

Toutes les années de recherche menées en chromothérapie permettent aujourd’hui d’affirmer qu’il y a quatre clés à respecter pour que cette thérapie donne toute son efficacité.

-    La précision

Plusieurs possibilités s’offrent à nous pour choisir avec précision une ou plusieurs couleurs adaptées.
L’utilisation des propriétés des enveloppes vibratoires du corps, ajoute à la précision pour le patient celle pour le système: quand on traite une personne, on traite le système patient-thérapeute, comme si la conscience des enveloppes s’adaptait à l’accompagnant.

Les tests informatisés présentent une objectivité au sens de la science contemporaine, Ils rassurent les patients qui font eux même les tests, comme des jeux des ordinateurs et sont souvent surpris de ce qui est ainsi relevé de leur état psycho émotionnel, voire physique du moment.

Les interprétations se font simplement à l’aide de planches de synthèse qui confirment la pertinence du test. L’accompagnement ne part pas dans de élucubrations personnelles ? En lisant les données écrites sur les planches, le sujet peut faire lui-même son interprétation.

Il est rassurant aussi pour beaucoup de savoir que leur traitement est directement lié à leur test. Notre société technologique fait une grande confiance aux machines et aux mesures.

-    Les cycles

Longtemps la chronothérapie a consisté à projeter une couleur, quelquefois suivie d’une deuxième, voire d’une troisième avec un projecteur, avec des petites lampes et des philtres.

Grace à la technologie des LED, on voit apparaitre aujourd’hui de nombreux appareils ou lampes qui diffusent des cycles arc-en-ciel. Notre expérience nous confirme que cette voie est la bonne : un cycle de plusieurs couleurs est beaucoup plus efficace qu’une couleur isolée.

Les traitements informatisés projettent toujours plusieurs couleurs choisies à partir des tests.
L’arc-en-ciel, aujourd’hui couramment utilisé, harmonise, détend, relaxe, apaise.

D’autres cycles beaucoup plus incisifs, performants pour remettre les personnes en état, les stimuler, les harmoniser: la suite de Fibonacci, la suite des touts les couleurs alternées avec chacune des couleurs, etc.

Ces cycles peuvent être utilisées pendant des heures et compléter ainsi la chromothérapie à la maison avec du matériel adapté.

Ils peuvent avantageusement accompagner de nombreuses autres formes de thérapie: sophrologie, relaxation, massages, ostéopathie, drainages, sauna, balnéothérapie, piscines, jacuzzis, douches, rebirth… et ne demandent aucun effort, la machine faisant tout…

-    La montée en fréquence

La fréquence de projection des couleurs représente le nombre de couleurs par seconde. Plus on monte en fréquences et plus le traitement est rapide et puissant.

L’utilisation de diodes (LED) permet  aujourd’hui d’atteindre 144.000 couleurs par seconde.
Lorsqu’on projette ainsi toutes les couleurs en quantité égale, comme l’arc-en-ciel ou la suite de Fibonacci, on ne voit que du blanc car l’œil ne distingue pas les couleurs au-delà de 50 par seconde.

Cela permet d’utiliser ce système de projection comme éclairage : bureaux, salles de classe, restaurants, chambres… et de faire ainsi des traitements non spécifiques de rééquilibrage sans que cela se voie et sans perturber les activités.

-    Le respect du nombre d’or

Le nombre d’or est un nombre d’harmonie universelle. Il vaut environ 1 ,618. Toute la nature est construite sur ce nombre d’or : toutes les parties du corps humain sont dans cette proportion, ainsi que celles des animaux et des plantes. Toute œuvre architecturale ou artistique harmonieuse l’intègre.

Il est défini par la suite de Fibonacci, du nom du mathématicien qui l’a trouvée : cette suite est celle de tous les nombres valant la somme de deux précédents a partir de 0 et 1 (0,1 1, 2, 3,5, 8, 13,22…).  Le rapport de l’un sur chacun des précédents, respecte aussi le nombre d’or.

C’est avec ces valeurs que nous avons crée des cycles variées contenant au final la même quantité de chaque couleur et que l’on peut ainsi faire défiler pendant des heures, comme si on mettait sur perfusion des « compléments alimentaires » de couleurs.

On fait aussi de la luminothérapie avec de la lumière blanche décomposée, ce qui la rend plus assimilable par le corps vibratoire, et donc plus régénérant.

Une luminothérapie de précision

Entre les mains de thérapeutes avertis, et avec un peu de matériel, elle devient un outil thérapeutique d’avenir remarquablement efficace qu’il est difficile d’imaginer avant d’en avoir fait l’expérience.

Et ce,  tant sur le plan physique qu’affectif et mental, tout en favorisant des prises de conscience sur la question du sens de la vie… Les couleurs éclairent…

Elle devrait accompagner toute autre sorte d’approche thérapeutique, comme si elle donnait les moyens au patient pour qu’il intègre ses transformations. Et elle pourrait s’apprendre à l’école tellement elle est simple…

Magazine BIOCONTACT
Dominique Bourdin
Docteur en médecine
Contact Centre La Chrysalide
www.lachrysalide.com