Alors chut, n'en parlez à personne !

Par Alain TOUIZER, le 20 mai 2014 à 05h42 dans CANDIDOSE | 0 commentaire

Conseils ALJOIMOUR :

> Malheureusement, pour la plupart des consommateurs de médicaments (qui sont souvent nécessaires), il y a accoutumance.

> C’est une volonté des labos de droguer les gens qui renouvellent leur prescription afin de  faire marcher leurs gains juteux sur le dos des malades.

> Bien des fois ces médicaments sont inutiles, car il suffit souvent de retirer un poison alimentaire candidose  ou mercure pour que les problèmes disparaissent, mais la fameuse sécu arrête les gens: les remboursements....

> Alors que chez Aljoimour  le patient doit se prendre en main et se responsabiliser en changeant son mode de vie destructeur et en payant de sa poche des plantes curatives, pour un résultat durable.

> C’'est un vrai cercle vicieux, a chacun de décider pour sa vie, chacun a le libre choix toujours

> A voir aussi :  

Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion

 

Pourquoi les hommes ne se rendent-ils pas compte qu'ils s'auto-empoisonnent en pensant se soigner, et les médecins et scientifiques en premier ?


C'est une énigme incompréhensible. C'est ce qui me fait titrer aujourd'hui que c'est un pouvoir satanique qui nous gouverne. Comme il est dit dans la bible, c'est le Dieu Mammon (l'argent) qui mène le monde. Quant au troupeau "Ils ont des yeux et ne verront pas, des oreilles et ils n'entendront pas", ici, c'est de nous dont on parle.

Finalement ceux qui ont les yeux ouverts font parti de la minorité, dès lors, ce sont eux qui sont hors la loi. Pourtant de nombreux médecins, scientifiques, crient au scandale : Voir au bas de l'article quelques ouvrages.  Et nous pourrions continuer plus longtemps à ce petit jeu. De nombreuses personnes s'élèvent contre ce petit jeu sournois qui consiste à semer de la peur afin de nous médicaliser, source de bien des profits.

En fait, ce qu'il faut c'est fabriquer des malades  en leur faisant peur, les placer sous la dépendance médicamenteuse,  les garder longtemps,  et la partie est gagnée. Voilà des revenus qui assurent la prospérité du laboratoire pour le restant de la vie du patient.

C'est gros, c'est incroyable, inconcevable, .... Mais c'est VRAI. C'est exactement comme cela que ça se passe. Le meilleur exemple est certainement la gestion de la grippe H1N1. Présentée comme la première pandémie du XXIème siècle par l'OMS, après un seul cas au Mexique. Comme le dit le professeur Charpak, on prédit l'épidémie et sa dangerosité avant qu'elle ne se manifeste cliniquement.

On crée un état d'anxiété sans oublier de faire référence à la grippe espagnole de 1918 qui avait fait entre 40 et 50 millions de morts dans le monde (la peur). Évidemment ces informations alarmistes font le bonheur des laboratoires pharmaceutiques qui signent des contrats de millions de doses avec les pouvoirs publics. 

Sur le site de l'OMS on pouvait lire, en juillet 2010, "qu'une nouvelle pandémie est peut-être imminente, que tous les pays seront touchés, que la maladie sera généralisée et que les fournitures médicales seront insuffisantes, et enfin que le nombre de décès sera considérable, avec quelques chiffres à la clé on suppose 2 à 7,4 millions de décès".  (Dr Boukris). Si avec cela vous n'êtes pas paniqué ....

Le docteur Boukris dans son livre "la fabrique de malades" nous raconte comment les "visiteurs médicaux" sont formés à de véritables techniques de vente très pointues. Pour la plupart ils ne sont pas médecins, mais souvent de fins psychologues, étudiant la psychologie de chaque médecin, afin de le pousser à penser par lui-même que le médicament en question est la pilule miracle qui va sauver tous ses patients. Le pauvre médecin n'aura pour vérifier que le retour hypothétique de ses malades (s'ils ne sont pas morts avant - Distilbène, Vioxx, Médiator, Avandia, etc...).
Jules Romains en créant en 1923 le docteur Knock avait déjà tout compris. Knock disait "Tout homme bien portant est un malade qui s'ignore" et "on peut faire beaucoup d'argent si l'on arrive à convaincre les bien-portants qu'en réalité ils sont malades". C'est un roman me direz-vous ? 

Alors j'ajoute la citation du docteur Boukris dans son livre "la fabrique de malades" : "Dans un entretien accordé à la revue économique Fortune, M Henry Gadsen PDG de MSD, une des premières firmes pharmaceutiques mondiales, déclare que son rêve est de produire des médicaments pour les bien portants."

Mais je puis le rassurer son rêve s'est réalisé. Parce que l'on a du chagrin, parce qu'il va faire froid, parce que tout simplement vous êtes vieux, vite, il faut prendre des médicaments, nous avons pensé à tout, nous avons anticipé tout cela, les médicaments sont prêts. La grippe va arriver, mais n'ayez aucune crainte, allez vous faire vacciner.

Le marketing fonctionne à plein régime, la peur s'installe, et on va vite voir le médecin qui lui, a reçu les visiteurs médicaux des grands labos (en fait, les vrais médecins), et tout le monde est prêt à vous accueillir.

Il faut également savoir que le budget marketing et publicité des grandes firmes pharmaceutiques est 2 fois plus élevé que leur budget recherche et développement. Rien que cela devrait mettre la puce à l'oreille de beaucoup de praticiens de santé.

Nos médecins sont devenus des vendeurs à la solde des grands labos qui tirent les ficelles. Ces grandes firmes pharmaceutiques ont l'argent, elles ont donc la puissance. Ce sont elles qui financent les conférences des grands leaders d'opinion, la plupart des témoignages dans les revues scientifiques, la recherche aussi bien sûr, mais toujours orientée vers le profit maximum, à grand renfort de publicité.

On a baissé volontairement les seuils "critiques" de sorte qu'en vieillissant vous tombez forcément dans l'escarcelle et vous faites parti des personnes concernées. C'est l'hypertension, c'est le cholestérol, c'est le cancer qui nous guette, les maladies cardiaques qui vont nous tomber dessus, panique, pas d'autres solutions, vite donnez-nous quelque chose pour enrayer cette sinistrose. Le piège s'est refermé, l'araignée avait tendu son piège et vous êtes tombé dedans.

Vous n'avez pas encore atteint la limite critique, Qu'à cela ne tienne, vous êtes en ce moment dans une période de pré....pré-hypertension, pré-hyperglycémie, pré-ostéoporose, pré-cancer, pré-cholestérolémie, n'ayez pas peur il y en aura pour tout le monde. Le docteur Knock le savait déjà, tout bien portant est un malade qui s'ignore.

A mon âge, ma masse osseuse a forcément diminué, mon cholestérol est un peu haut, mes muscles ont fondu, je suis déjà un client potentiel pour cette industrie qui attend toujours mes sous.

Vous êtes constipé ? C’est une colopathie fonctionnelle, diarrhéique ? C’est pareil, vous êtes émotif ? C’est de la spasmophilie ou de la tétanie, chagriné ? C'est une dépression, mais de toutes façons, il faut vous soigner. Vous savez bien qui si vous allez voir votre toubib, il va vous trouver le médicament adéquat. D'ailleurs, le comble, c'est que s'il ne vous donnait rien vous crieriez au scandale pour ce mauvais médecin.
Le docteur GANN, spécialiste d'épidémiologie, diplômé de Harvard a publié de nombreuses études sur les facteurs de risques du cancer de la prostate, ce qui en fait un spécialiste mondialement reconnu. Pour cela il a reçu le prestigieux prix d'Oncologie préventive décerné par l'institut national du cancer des Etats-Unis. Voici ce qu'il écrit à propos du cancer de la prostate : "plus de 20 études épidémiologiques ont examiné le lien entre la consommation de laitages et le risque de cancer. Ces études montrent une association positive (entre laitages et cancer de la prostate).

Les mêmes conclusions ont été tirées par le docteur Edward Giovannucci de l'école de santé publique de Harvard, lui aussi grand spécialiste du cancer de la prostate. Il estime que les laitages sont le premier facteur de risque de cancer de la prostate, avant même les graisses saturées. (Santé, mensonge et propagande, de Thierry Souccar et Isabelle Robard).

C'est un exemple parmi tant d'autres. CA RAPPORTE COMBIEN une nouvelle comme celle-là ? Rien ! Alors chut, n'en parlez à personne.

La technique infaillible c'est générer de l'angoisse, de la peur chez les personnes saines et le tour est joué, on va médicaliser, c'est un client de plus, souvent pour l'éternité, c'est à dire la mort du patient.

Je vous l'ai dit,  C'EST L'ENFER !