#ostéoporose, #maladie qui ronge...

Par Alain J. TOUIZER, le 24 mai 2013 à 13h32 dans SANTE | 0 commentaire
Voici un article que M Alain Touizer, Naturopathe en santé globale a sélectionné pour son intérêt et l'a mis sur le blog de son site ww.aljoimour.com

L’OSTEOPOROSE, une maladie qui ronge

L’ostéoporose  touche essentiellement les femmes. Fragilisés, leurs os se brisent plus facilement et les exposent à des fractures spontanées ou provoquées par une simple chute.

L’os est un tissu vivant qui se renouvelle en permanence. Ce renouvellement est indispensable pour que l’os reste solide.  Mais un dérèglement du remodelage osseux est la cause de nombreuses maladies : l’ostéoporose en fait partie.

Cette maladie se caractérise par une masse osseuse diminuée et une détérioration de la microarchitecture du tissu osseux. Elle provoque une diminution de la résistance osseuse, responsable de fractures. Succédant à des chutes, au nivaux du poignet, du col du fémur et des vertèbres, ces fractures sont très douloureuses.



Prévention à tout âge

Les produits laitiers doivent être les aliments de base des premières années de vie. A l’adolescence, veiller à manger trois produits laitiers par jour, boire une eau riche en calcium et surtout bouger régulièrement car les os se renforcent par l’activité musculaire.

A partir de 50 ans, la prévention est encore d’actualité, même après une première fracture. Pour éviter les chutes, il est utile d’aménager son environnement, de porter des chaussures antidérapantes, de diminuer les doses de somnifères ou de tranquillisants.

Un examen d’imagerie indolore, la densitomètrie osseuse, permet de quantifier l’importance de la perte de masse osseuse et d’évaluer le risque de fracture. Outre le médecin de famille, on peut se rapprocher d’un rhumatologue, d’un gynécologue, d’un diététicien ou d’un nutritionniste.

TROIS questions au Dr. Nicolas Benoist, médecin généraliste

•    Quelles sont les causes de cette maladie ?

Les raisons sont multiples et chronologiques. L’ostéoporose touche plus les femmes que les hommes en raison du moins de prise de calcium et moins d’exercice physique à l’adolescence, de facteurs génétiques chez les adultes jeunes, d’un déficit oestrogenetique à la ménopause et d’un déficit de prise de calcium au troisième âge.


•    Y a-t-il une spécificité en outre-mer ?

Les personnes noires sont protégées grâce aux facteurs génétiques. L’incidence est moindre que dans la population caucasienne et la survenue plus tardive. La vitamine E, favorisée par l’ensoleillement, n’a pas véritablement de rôle préventif contre l’ostéoporose.

Elle agit comme les autres anti-oxydants., vitamines A et C ainsi que le sélénium, contre le vieillissement cellulaire.

•    Quels sont les traitements ?

D’abord des conseils hygiéno-diététiques, à savoir la prise de produits laitiers et la pratique sportive, notamment chez les adolescents. Il existe aussi un traitement préventif hormonal substitutif naturel chez les femmes ménopausées sans facteur de risque de cancers hormonaux dépendants (seins, utérus, ovaires).

Le traitement curatif comprend les pyrophosphates bien  tolérés avec une prise mensuelle qui permet une augmentation de la masse osseuse de 10 à 15% par an et l’alendronate en perfusion annuelle qui évite les effets secondaires digestifs. Ces traitements doivent s’accompagner de supplément en calcium et vitamine D.

Le maté vert,  le maca  ,  la gelée royale, et surtout la vitamine C () peuvent aider pour ce type de probleme ( voir ces produits sur notre site)

Magazine ANFORM
Santé et Bien-être à La Réunion