Oreilles - LA MALADIE DE MENIERE!

Par Alain J. TOUIZER, le 23 mai 2013 à 21h35 dans SANTE | 0 commentaire
Officiellement, les origines de la maladie de Ménière sont encore très peu connues. Il s’agirait de problèmes au niveau de la circulation de liquides situés dans l’oreille interne, consistant à une hypersécrétion du liquide appelé endolymphe ou en une perturbation du cycle de ce liquide.
Elle toucherait en France une personne sur 13.000, c’est-à-dire entre 4.500 et 5.000 hommes et femmes, d’un âge compris entre 40 et 60 ans…  Quelles solutions naturelles ?

Les symptômes :

Des vertiges, appelés également vertiges de Ménière, souvent rotatoires et intervenant par crises de quelques minutes à quelques heures parfois plusieurs jours.

Des acouphènes apparaissant ou s’accentuent dans la période précédente la crise de vertiges. Ils sont en principe non pulsatiles et souvent comparables à un bruit de conque marine. Une surdité apparait généralement pendant la crise avec prédominance dans les fréquences graves, suivi d’un retour à la normale au bout de quelques heures ou quelques jours. La sensation d’oreilles bouchées ou pleines, ou encore de pression à ce niveau, est souvent présente et disparait après une attaque. Des nausées, apparaissant fréquemment pendant la crise.


Quelle sont les causes ?

Officiellement, les origines de la maladie de Ménière sont encore très peu connues. Il s’agirait de problèmes au niveau de la circulation de liquides situés dans l’oreille interne, consistant à une hypersécrétion du liquide appelé endolymphe ou en une perturbation du cycle de ce liquide.

Une autre explication est celle du professeur Fonder, de Boston : une modification de l’irrigation sanguine de cette région serait à l’origine des acouphènes ((La Santé à pleines dents et Les Acouphènes Guy Tredaniel – Editeur), entrainant ce même dysfonctionnement ainsi que celui des cellules ciliées de l’oreille interne ; responsables de l’audition et siège des acouphènes.

Les traitements

  • Le traitement chimique utilisera des antis vertigineux, du glycérol ou d’autres ingrédients à effets thérapeutiques limites et à effets secondaires systématiques.
  • Le traitement chirurgical consiste en une ablation du labyrinthe de l’oreille interne en franchissant le tympan.



Les traitements naturels sont de deux sortes.

Le premier consiste en une rééducation intervenant au moment des crises mais très délicate à opérer et pouvant aggraver le problème et nécessiter de 40 à 50 séances par an. Mais le traitement naturel le plus efficace repose ru l’amélioration de la circulation sanguine dans l’oreille moyenne et l’oreille interne, grâce a deux mécanismes :

  • Amélioration de la circulation dans l’ensemble de l’organisme obtenue grâce à un rééquilibrage de l’ensemble de l’occlusion dentaire (ensemble des contacts entre les dents supérieures et inferieures, et hauteur générale des dents) avec effet sur la colonne vertébrale, l’ensemble du squelette et la totalité des muscles.

  • Etant donne les relations circulatoires, nerveuses, musculaires et tendineuses entre l’articulation temporaux-mandibulaire et l’oreille moyenne et interne, on obtiendra une amélioration notable des performances des cellules ciliées de l’oreille interne responsables des vertiges, acouphènes, hyper et hypoacousies, par le rééquilibrage de la bouche.

Ces rééquilibrages sont possibles grâce à des systèmes fixes, les orthèses, dont les caractéristiques seront établies par des mesures prises sur des radios appelées télécran profil en occlusion et rachis total quadrille.

Les orthèses sont portées en permanence, contrairement aux gouttières (amovibles), dont le bénéfice acquis lors de son port est gommé lorsqu’elles sont enlevées pour pouvoir mastiquer.

Cette réhabilitation totale de l’individu, squelette et ensemble de la musculature devra être effectuée en collaboration avec un ostéopathe.

Dans 8 de 10 cas, on pourra ainsi oublier les crises de la maladie de Ménière en éradiquant les vertiges, les acouphènes, l’hyperacousie et l’hypoacousie (surdité) résiduelle.

Dr. Bernard Montain
Naturothérapeute, psychologue médical, docteur en chirurgie dentaire, auteur de 22 ouvrages de médecine naturelle.

BIOCONTACT
Décembre 2011