Sécheresse intime : les jeunes femmes aussi

Par Alain TOUIZER, le 06 avr 2013 à 16h35 dans CANDIDOSE | 0 commentaire

Conseils ALJOIMOUR :

  • La candidose intestinale est la principale cause de cette sécheresse
  • Referez vous au livre du Dr J  ADAMO « 4 régimes, 4 groupes sanguins » et appliquez au maximum sa méthode
  • Faites une cure "d'extrait  d'olivier " et de »pamplactif» sans oublier « l'acérola »
  • ... et y  pensez au « zéol » qui éliminera les pesticides et autres pollutions modernes qui "infestent votre organisme".
 

Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion


Souvent associée aux grands bouleversements hormonaux que sont la ménopause ou la grossesse, la sécheresse vaginale concerne pourtant toutes les femmes, quelque soit leur âge.

Dans la mesure où les facteurs déclencheurs de sécheresse intime relèvent aussi de comportements et habitudes tirés du quotidien (stress, tabac, alcool, prise de certains traitements...), toutes les femmes peuvent en effet être sujettes à ce trouble.

Parfois mal informées ou peu sensibilisées sur le sujet, les plus jeunes d’entre-elles ignorent bien souvent les causes de ce dérèglement d’hydratation. Dans d’autres cas, elles n’en mesurent pas toutes les conséquences sur leur confort au quotidien mais aussi sur leur vie de couple.

Les jeunes femmes n’osent souvent pas parler de sécheresse intime à leur médecin, à leurs amies ou encore à leur partenaire. Pourtant le sujet ne doit pas rester tabou, d’autant qu’il existe aujourd’hui une solution pratique, discrète et efficace qui permet de garder un confort intime, afin de vivre pleinement sa féminité !
 

Les causes du dysfonctionnement d’hydratation intime chez les jeunes femmes

Parmi les facteurs perturbants l’équilibre naturel d’humification du vagin chez la jeune femme, on compte par exemple certains traitements médicaux et pilules contraceptives.
 

Les effets secondaires de certaines pilules contraceptives

88% des femmes de 16 à 24 ans prennent la pilule1 comme moyen de contraception, bien loin devant le stérilet (22%) et le préservatif (7%). Utilisée pour sa praticité et sa fiabilité, certaines pilules peuvent cependant présenter des effets indésirables sur l’organisme, notamment une baisse du taux d’œstrogènes. La balance hormonale s’en trouve alors perturbée conduisant à une sécheresse des muqueuses.
 

Les effets secondaires de certains traitements médicaux

Les traitements anti-acnéiques peuvent également entraîner un dessèchement de l’ensemble des muqueuses (buccales, oculaires…). Les muqueuses vaginales ne sont donc pas épargnées. Le constat est le même pour certains traitements (antihistaminiques) utilisés contre les allergies, le rhume des foins, etc.

Pour être bien informée, il ne suffit pas de lire les notices des médicaments. Car, si la sécheresse intime est aujourd’hui reconnue comme un effet secondaire possible de ces traitements, les conséquences sur l’intimité des femmes sont encore rarement et clairement mentionnées.