Le coin #sourire

Par Alain TOUIZER, le 28 mars 2013 à 14h12 dans GENERALE | 0 commentaire
… Le Coin Sourire …

Un athée se promenait dans les bois tout en s’extasiant devant la nature :
- Quels arbres majestueux, quelle puissante rivière, quels beaux animaux ! Se disait-il.

Comme il marchait le long de la rivière, il entendit un sourd grognement provenant d’un buisson
à proximité. Il jeta un œil dans cette direction et vit un énorme grizzli de plus de 2 m de haut
qui s’apprêtait à le charger.

Il courut aussi vite qu’il le pouvait dans un petit sentier, regarda par-dessus son épaule et réalisa
que l’ours le talonnait. Il trébucha et tomba sur le sol. Il roula sur lui-même et comme il tentait
de se relever, il vit l’ours au-dessus de lui, la patte droite prête à le frapper !

À cet instant, l’athée s’écria :
- Oh, mon Dieu !

Le temps s’arrêta, l’ours se figea et la forêt devint silencieuse. Une lumière vive apparut
près de l’homme et une voix vint du ciel :
- Tu as nié mon existence durant toutes ces années et attribué la Création à un accident cosmique.
Dois-je t’aider à te sortir de cette situation ? Crois-tu que je puisse te considérer comme un croyant ?

L’athée regarda vers la lumière et répondit humblement :
- Je crois qu’il serait hypocrite de ma part de vous demander de me considérer comme un
bon catholique, mais peut-être pourriez vous rendre l’ours … catholique ?
- Très bien, dit la voix.

La lumière s’éteignit, la forêt reprit son chant, l’ours descendit sa patte, se pencha
la tête et solennellement joignit ses deux pattes en murmurant :
- Seigneur, bénissez ce repas.

                   -----------------------------------------------------------

Pendant les vacances, un petit garçon propose ses services dans le voisinage pour
se faire de l’argent de poche. Un monsieur lui dit :

- Tu tombes bien. Je te donne cinquante euros pour me repeindre le porche en vert.
Tiens voilà la peinture…

Deux heures plus tard le garçon revient.

- C’est fait.
- Déjà ? Bravo ! Tiens voilà cinquante euros.

- Merci, m’sieur. Mais si vous permettez, je vous signale que votre voiture
c’est pas un Porsche, c’est une Mercedes…