L'#urticaire, causes et #traitements!!!

Par Alain TOUIZER, le 29 sept 2012 à 04h57 dans CANDIDOSE | 0 commentaire
Tout le monde peut être touché. On estime qu’au moins 20% des personnes présentent au moins une fois dans leur vie de l’urticaire aiguë, les femmes étant plus souvent concernées que les hommes.  En revanche, l’urticaire chronique est plus rare. Elle concerne de 1 à 5 % de la population1.  Dans bien des cas, les personnes souffrant d’urticaire chronique en sont affectées pendant de nombreuses années. Il s’avère en effet que 65 % des urticaires chroniques persistent plus de 12 mois, et 40 % persistent au moins 10 ans.

Causes de la maladie
Les mécanismes en cause dans l’urticaire sont complexes et mal connus. Bien que les crises d’urticaire aiguë soient souvent dues à une allergie, la plupart des urticaires chroniques ne sont pas d’origine allergique.

Certaines cellules appelées mastocytes, qui jouent un rôle dans le système immunitaire, sont impliquées dans l’urticaire chronique. Chez les personnes atteintes, les mastocytes seraient plus sensibles et déclencheraient, en s’activant et en libérant de l’histamine3, des réactions inflammatoires inappropriées...

Conseils ALJOIMOUR

> Les causes sont variées comme le confirme cet article , mon expérience de naturopathe me montre  que la plupart du temps les urticaires sont la suite logique d'une candidose intestinale et d'une infection au mercure dentaire ou des métaux lourds et pesticides agricoles.


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion

 
pamplactif, zeol
 

 

Urticaire : qu’est-ce que c’est?

L’urticaire est une éruption cutanée qui se caractérise par des démangeaisons et l’apparition de plaques rouges en relief (« papules »), qui ressemblent aux piqûres d’orties (le mot urticaire vient du latin urtica, qui signifie ortie).

L’urticaire est un symptôme plutôt qu’une maladie, et ses causes sont multiples. On distingue :
  • l’urticaire aiguë, qui se manifeste par une ou plusieurs poussées durant quelques minutes à quelques heures (et pouvant réapparaître durant plusieurs jours), mais évoluant durant moins de 6 semaines;
  • l’urticaire chronique, qui se traduit par des crises quotidiennes ou presque, évoluant pendant plus de 6 semaines.

Lorsque les crises d’urticaire sont récurrentes mais non continues, on parle d’urticaire récidivante.
 

Qui est touché ?

Tout le monde peut être touché. On estime qu’au moins 20% des personnes présentent au moins une fois dans leur vie de l’urticaire aiguë, les femmes étant plus souvent concernées que les hommes.  En revanche, l’urticaire chronique est plus rare. Elle concerne de 1 à 5 % de la population1.  Dans bien des cas, les personnes souffrant d’urticaire chronique en sont affectées pendant de nombreuses années. Il s’avère en effet que 65 % des urticaires chroniques persistent plus de 12 mois, et 40 % persistent au moins 10 ans2.
 

Causes de la maladie

Les mécanismes en cause dans l’urticaire sont complexes et mal connus. Bien que les crises d’urticaire aiguë soient souvent dues à une allergie, la plupart des urticaires chroniques ne sont pas d’origine allergique.

Certaines cellules appelées mastocytes, qui jouent un rôle dans le système immunitaire, sont impliquées dans l’urticaire chronique. Chez les personnes atteintes, les mastocytes seraient plus sensibles et déclencheraient, en s’activant et en libérant de l’histamine3, des réactions inflammatoires inappropriées.

Urticaire aiguë

Si les mécanismes ne sont pas bien connus, on sait que des facteurs environnementaux peuvent aggraver ou déclencher les crises d’urticaire.

Dans près de 75% des cas, la crise d’urticaire aiguë est ainsi déclenchée par des facteurs précis :
  • un médicament déclenche la crise dans 30 à 50% des cas. À peu près n’importe quel médicament peut en être la cause. Il peut s’agir d’un antibiotique, d’un anesthésique, d’aspirine, d’un anti-inflammatoire non stéroïdien, d’un médicament pour traiter l’hypertension artérielle, d’un produit de contraste iodé, de morphine, de codéine, etc.
  • un aliment riche en histamine (fromages, conserves de poisson, saucisson, harengs fumés, tomates…) ou dit « histamino-libérateur » (fraise, banane, ananas, noix, chocolat, alcool, blanc d’œuf, charcuterie, poisson, crustacés…). le contact avec certains produits (latex, cosmétiques, par exemple) ou végétaux/animaux
  • une exposition au froid
  • une exposition au soleil ou à la chaleur
  • la pression ou la friction de la peau
  • une piqûre d’insecte
  • une infection concomitante (infection à Helicobacter pylori, hépatite B, etc.). Le lien n’est toutefois pas bien établi et les études sont contradictoires.
  • un stress émotif
  • l’exercice physique intense
 

Urticaire chronique

L’urticaire chronique peut aussi être déclenchée par l’un des facteurs cités ci-dessus, mais dans environ 70 % des cas, aucun facteur causal n’est retrouvé. On parle alors d’urticaire idiopathique.
 

Évolution et complications possibles

L’urticaire est une affection bénigne, mais elle peut avoir un impact considérable sur la qualité de vie, surtout lorsqu’elle est chronique.

Certaines formes d’urticaire sont toutefois plus préoccupantes que d’autres. En effet, l’urticaire peut être superficielle ou profonde. Dans le deuxième cas, on observe des tuméfactions (oedèmes) douloureuses de la peau ou des muqueuses, qui apparaissent surtout sur le visage (angioedème), les mains et les pieds.

Si cet œdème touche le larynx (œdème de Quincke), le pronostic vital peut être engagé car la respiration devient difficile, voire impossible. Ce cas est heureusement rare.
 

Symptômes

L’urticaire se traduit par la survenue de :
  • papules en relief, ressemblant à des piqûres d’ortie, rosée ou rouge, de taille variable (quelques millimètres à plusieurs centimètres), apparaissant le plus souvent sur les bras, les jambes ou le tronc;
  • démangeaisons (prurit), parfois très intenses;
  • dans certains cas, une tuméfaction ou œdème (angioedème), touchant surtout le visage ou les extrémités.
Typiquement, les lésions d’urticaire sont fugaces (elles durent de quelques minutes à quelques heures) et disparaissent spontanément sans laisser de cicatrices. Cependant, d’autres lésions peuvent prendre le relais et la crise peut donc persister plusieurs jours.
 

Dans certains cas, d’autres symptômes sont associés :

  • une fièvre modérée
  • des douleurs abdominales ou des troubles digestifs
  • des douleurs articulaires
 

Personnes à risque

Tout le monde peut être sujet à l’urticaire, mais certains facteurs ou maladies peuvent favoriser sa survenue…