Precieux conseils du Dr. Morant -partie IV

Par Alain TOUIZER, le 08 sept 2012 à 10h03 dans GENERALE | 0 commentaire

Conseils ALJOIMOUR :

Il existe dans le monde médical des circuits classiques.

Il y a des médecins au « cœur ouvert », qui ont un vrai désir d’aider réellement leur prochain et qui croient qu’une bonne hygiène de vie et une action préventive  peuvent aider tout en chacun à trouver l’équilibre et la voie de la guérison.

J’ai rencontré Le Docteur Odile Morant par le contact d’une amie  à elle qui est une de mes patientes à laquelle j’ai eu l’occasion d’aider il y a quelques années.

Elle m’a longuement questionné sur la phytothérapie traditionnelle et sur le fonctionnement du magnétisme et m’a remis quelques fiches santé éditées par elle en me donnant la permission de les reprendre et de les insérer sur mon site.

C’est donc avec plaisir que je partage  cette petite série d’infos fortes intéressantes


Alain TOUIZER

Naturopathie à La Réunion
Nous continuons avec la Saga  de 8 semaines du Dr Morant.

Chaque week end vous aurez un nouveau chapitre. Je vous invite à poster vos commentaires, nous les partagerons avec les nombreuses personnes qui suivent  notre programme d'informations pour que cela devienne interactif

Merci!


L’AROMATHERAPIE: qu’est ce que c’est ?

Aromathérapie = utilisation des huiles essentielles issues des plantes aromatiques dans un but thérapeutique (vient de : Arom = essences de plantes Thérapie : qui permet de soigner)

Historique

4000 ans av. JC les Sumériens de basse Mésopotamie utilisent des plantes. Les arabes participent aux techniques de distillation des HE. En Chine 2800 av. JC on utilisait déjà une centaine de plantes pour soigner dont de nombreuses plantes aromatiques.

Hippocrate
(400 av. JC) le père de notre médecine actuelle, rassembla ses connaissances dans 72 livres (Corpus Hippocratum) dans lesquels il préconise de se soigner en stimulant les forces naturelles d’auto guérison et l’utilisation des plantes aromatiques.

Principales molécules composant les huiles essentielles :

  • Cétones : thuyones, pinocamphone, pulégone, camphre
  • Phénols : eugénol, thymol, carvacol
  • Aldéhydes : citronellal, géranial, néral
Si leurs composants biochimiques leur confèrent leurs propriétés thérapeutiques, ils sont également à l'origine de leurs contre-indications que nous verrons la prochaine fois…
 

HUILES ESSENTIELLES :

Précautions
Selon les plantes les HE sont extraites de parties différentes : bois, rhizome, fleur, feuille, fruit (graine, zeste…), leur activité et leur toxicité dépendent de leur qualité. Il est conseillé d’utiliser des HE pures botaniquement et biochimiquement déterminées (HEBBD) conservées dans un flacon bien fermé à l’abri de la lumière et de la chaleur.

Délai de conservation
: 5 ans avant ouverture, 1 an après

Le chémotype doit être précisé (dépend la partie de la plante utilisée, et de l’espèce ou de la variété) car il détermine les principes actifs et donc l’effet recherché ! Il ne faut pas confondre, pour une même plante, les propriétés de son huile essentielle et celles des autres formes galéniques (tisane, extrait sec, ou teinture mère…)

Absorption

Voie interne. Comme les huiles essentielles sont irritantes pour les muqueuses, on les mélange généralement à une huile végétale, à du miel ou à du yaourt (elles ne se diluent pas dans l'eau). Il existe des comprimés neutres pour les adsorber et des formules en capsules et en suppositoires.

Voie externe
: En massage mélangée à une huile végétale ou à un onguent.

Voie aérienne
: L'huile diffusée dans l'air est absorbée par les voies respiratoires; il existe plusieurs modes de diffusion (sur source de chaleur, en inhalation, par diffuseur électrique : la plus efficace).


Contre-indications

Selon les composants biochimiques il existe des contre-indications : les aldéhydes, les terpènes et les phénols peuvent être agressifs pour la peau et photo sensibilisants pour les aldéhydes terpéniques (dans les HE d’ agrumes, de verveine citronnée, d’angélique archangélique, de bergamote…), les cétones, les esters et les lactones, peuvent être neurotoxiques et abortifs, les phénols peuvent aussi être hépatotoxiques.

Certaines huiles essentielles ne doivent donc pas être utilisées chez les femmes enceintes ou qui allaitent. Certaines sont à utiliser avec prudence chez les enfants de moins de 7 ans, (menthe poivrée, cétones et lactones…). (Demander conseil à votre pharmacien.)

A avoir dans la trousse à pharmacie :
  • Pour tenir éloignés les moustiques:
  • huiles essentielles d'eucalyptus, de citronnelle et de lavande.
  • En cas de piqûres d'insecte ( à diluer dans une huile végétale avant application sur la peau) : huiles essentielles d'arbre à thé, de citronnelle et de lavande.

Rédacteur:
Dr Odile MORANT
2, rue des cocos – 97427 ETANG SALE les BAINS
www.odile-morant.info