EXTINCTION DE LA VOIX!!!

Par Alain J. TOUIZER, le 09 nov 2011 à 16h43 dans SANTE | 0 commentaire
.

Extinction de voix : j'ai perdu ma voix !


L'extinction de voix, banale et bénigne,  est classiquement due à une inflammation du larynx ou laryngite. Quelles sont les circonstances habituelles qui font perdre la voix et comment soigner une extinction de voix ?

Quand les cordes vocales sont touchées, la voix s'éteint

Dans notre larynx se trouvent  deux cordes vocales. Ce sont leurs vibrations qui créent des sons. Si l'une des cordes vocales est blessée, notre voix disparaît. Lors d'une banale extinction de voix, fréquente en hiver, les cordes vocales ne vibrent plus ou mal en raison d'une inflammation du larynx (laryngite).

Je tousse et je n'ai plus de voix

Les  cordes vocales sont malmenées lorsque l'on tousse en raison d'un rhume par exemple, elles s'entrechoquent. C'est ainsi qu'une toux à répétition peut les faire gonfler, modifiant les sons émis. Résultat, votre voix change et ressemble parfois à ce qu'on appelle banalement une extinction de voix.

J'ai trop chanté ou trop crié

Une utilisation excessive de nos cordes vocales,  se fatiguent et deviennent l'objet d'une inflammation. C'est le cas par exemple après avoir crié à pleine voix lors d'une manifestation ou pour se faire entendre dans une discothèque, ou bien après avoir chanté pendant des heures. Les cordes vocales ont alors du mal à vibrer et les sons émis sont modifiés, voire très atténués. A l'extrême, vous devenez aphone.

Et si c'était grave ?

> Pas de panique, l'extinction de voix est un phénomène bénin qui disparaît rapidement, le plus souvent en 24 - 48 heures, voire en quelques jours.

> Dans tous les cas, une simple extinction de voix qui dure plus d'une semaine doit amener à consulter un ORL. Ce conseil est également valable en cas de voix bitonale (à deux tons) ou de douleurs à l'oreille associées.

> Enfin et surtout, si l'extinction de voix est associée à une gêne respiratoire, cela peut être grave. Il faut consulter rapidement un ORL, et d'autant plus s'il s'agit d'un enfant car son larynx n'est pas encore assez résistant pour résister à l'inflammation. Le risque est que l'extinction de voix témoigne d'une laryngite sous-glottique, voire d'une épiglottite (inflammation de l'épiglotte), rare mais grave.