Programme de Conférences au salon Bien Etre Nordev

Par Alain J. TOUIZER, le 06 sept 2011 à 10h12 dans INFOS DIVERSES | 0 commentaire
Conference "LE MEDECIN INTERIEUR" - Salon "Bien "Etre, Nordev: 11 Septembre 17h:30

PLAN DE LA CONFERENCE


LE MEDECIN INTERIEUR

Pour la plus grande majorité de gens, nous naissons avec un capital santé d’une grande qualité. Notre corps est intelligent, il sait naturellement se défendre.

COMMUNICATION INTERCELLULAIRE

Pour cela il a besoin d’éléments vitaux nécessaires au bon fonctionnement du corps, nous parlons ici des minéraux, des oligoéléments, des acides aminés et des vitamines  (C, B1, B2, B6, B12, E), les oméga 3 et les acides gras essentiels fournis par une alimentation équilibrée, par une bonne hydratation, des exercices physiques, du soleil et du bon air.

L’IMPORTANCE  DE LA NOURRITURE

Le «  fais ce que je te dis et ne fais ce que je fais », ne marche pas dans l’éducation, les parents doivent montrer l’exemple.

IMPORTANCE VITALE DE LA VITAMINE C

La vitamine C contenue dans les fruits, légumes et céréales permet la communication intercellulaire ; en manquer implique irrémédiablement à la longue des dérèglements qui peuvent être conséquents et affaiblissent le corps en créant la maladie.

L’INTELLIGENCE  DU CORPS

Notre corps a une capacité naturelle et intelligente de reproduire ce qui est bon ou mauvais (malheureusement pour lui).

Le processus employé par le professeur Zhou Lin était d’utiliser la capacité du corps à se reproduire en lui donnant une nouvelle information que le médecin intérieur du système immunitaire transforme et ajuste selon ses besoins en produisant son propre médicament individualisé, contenant les terres rares transmises par la céramique.

TEMPS DE CONFERENCE 1H301 heure d’exposé, 30 minutes de questions réponses


DEVELOPPEMENT


LE MEDECIN INTERIEUR

Pour la plus grande majorité de gens, nous naissons avec un capital santé d’une grande qualité. Notre corps est intelligent, il sait naturellement se défendre. Il crée ses propres remèdes, anticorps lors d’une agression extérieure.

Exemple : s’il fait froid ou chaud à l’extérieur, le triple réchauffeur met en route son régulateur, soit, en créant de la chaleur pour réchauffer le corps, soit de la transpiration pour évacuer l’excès de chaleur.

Lors d’une attaque bactériale, il y aura une fièvre ou une montée de température,  afin de bruler et d’expulser l’agresseur du corps. Un éternuement nous signale qu’il faut faire quelque chose rapidement pour se protéger. Si on arrête le processus en prenant un médicament contre la fièvre, on envoie un message contraire au système immunitaire, c’est comme si on disait a notre médecin intérieur :

« Ce que tu fais n’est pas correct, tu ne dois pas attaquer l’agresseur par de la fièvre… « 

Il va alors se créer un dérèglement du corps dû à la grande confusion créée par l’anti fièvre; d'’un coté, si l’on laisse le corps se défendre naturellement, il saura le faire. Après 1 à 3 jours de fièvre, la personne se lève en forme, guérie, son corps solide est immunisé contre le problème; et, si la même pathologie se reproduit plus tard, le corps aura son propre médicament individualisé disponible dans sa « pharmacie interne ».

Bien sur, en cas d’agression très forte et de faiblesse, un apport extérieur, comme un antibiotique, qui a révolutionné la médecine, est juste et parfait. Par contre trop d’antibiotiques (qui deviennent alors des béquilles) font perdre au corps ses points de repère qui ne sait plus se défendre ensuite.

Dans les sociétés pauvres comme Madagascar, Inde, Afrique… la mortalité infantile est malheureusement importante (c’était aussi le cas en Europe pendant de nombreux siècles), mais ceux qui restent, « les enfants des immondices » développent une immunité à toute épreuve.

Je ne dis pas qu’il faille laisser nos enfants sans protection ou les pousser  à vivre dans la misère.

Les progrès fais par la médecine et la chirurgie sont absolument remarquables, mais les laisser jouer dans la nature sans les surprotéger pour qu’ils apprennent à se renforcer peut être utile et très bénéfique sur leur santé future. Ils développent ainsi une plus grande capacité à lutter et s’auto défendre.

C’est une chose que je vérifie régulièrement lors de mes bilans de santé globale. Les personnes qui ont eu une enfance rude ou un manque de nourriture,  développent souvent une grande résistance et sont plus solides.

COMMUNICATION INTERCELLULAIRE

Notre médecin intérieur « le système immunitaire », connait chacun de nous de manière précise, il connait exactement l’antidote personnalisé qu’il doit préparer pour lutter contre une agression.

Pour cela il a besoin d’éléments vitaux nécessaires au bon fonctionnement du corps, nous parlons ici des minéraux, des oligoéléments, des acides aminés et des vitamines (C, B1, B2, B6, B12, E), les oméga 3 et les acides gras essentiels fournis par une alimentation équilibrée , par une bonne hydratation, des exercices physiques, du soleil et du bon air.

L’IMPORTANCE  DE LA NOURITIRURE

Le deuxième facteur d’une importance vitale est bien sûr l’alimentation : les enfants aiment copier leurs parents et manger de la même façon que leur mère ; si une mère qui n’aime pas les fruits et n’en mange pas, les enfants ne l’aimeront pas non plus même s’ils sont à la maison.

Le «  fais ce que je te dis et ne fais ce que je fais », ne marche pas dans l’éducation, les parents doivent montrer l’exemple.

Pour une grande majorité de personnes, il manque une quantité signifiante de fruits et légumes dans les régimes alimentaires. Habituer les enfants dès le plus jeune âge à les consommer en les assaisonnant de façon subtile pour enjoliver le gout qui n’est pas toujours doux, prendre patiemment le temps de leur faire découvrir les gouts et saveurs :

Acide, amères, sans gout, salée, sucrée leur permettrai de se discipliner et de se créer un capital santé d’une grande valeur. Bien sur, ce qui est doux est plaisant au palais, et les enfants le préfèrent… Tout est une question d’éducation, tant de personnes ont un palais déformé par le gout sucré ou le piment pour certaines populations, que les papilles ne sentent plus rien.

IMPORTANCE VITALE DE LA VITAMINE C

La vitamine C contenue dans les fruits, légumes et céréales permet la communication intercellulaire ; en manquer implique irrémédiablement à la longue des dérèglements qui peuvent être conséquents et affaiblissent le corps en créant la maladie.

Il y a plusieurs écoles de naturopathie et chacune à son système d’équilibre alimentaire; plusieurs d’entre elles s’accordent pour dire qu’une alimentation équilibrée doit être construite sur une base hebdomadaire contenant :

  • 40% de légumes, dont 20% crus et 40% mi-cuits (type sue shop suey) sauf pour les tubercules qui demandent plus de cuisson.
  • 20% de fruits frais
  • 15-20% de céréales : riz, blé, quinoa, épeautre, sarrasin, mais, orge, seigle… selon la saison
  • 10-15% de laitages selon l’âge
  • 10- 15% de viande et légumineuses qui sont une source très intéressante de protéines, selon les efforts physiques fournis

S’appuyer sur les régimes des groupes sanguins du Dr. Peter J. D’Adamo, est une valeur scientifique sure.

La vitamine C étant l’élément le plus important de tous ; une carence de celle-ci ralenti considérablement la communication intercellulaire qui permet au docteur intérieur d’intervenir en créant l’élément précis dont il a besoin. Dans notre société, où les aliments industriels appauvris en éléments vivant ont envahi le système alimentaire de la grande majorité des populations, il est quasiment impératif de consommer un complément de vitamine C.

L’acerola est très intéressante car complète ; elle contient 30 à 40 fois plus de vitamine C que l’orange et des doses élevées de magnésium et du calcium.

L’INTELLIGENCE  DU CORPS

Notre corps à une capacité naturelle et intelligente de reproduire ce qui est bon ou mauvais (malheureusement pour lui). C’est en utilisant cette information que le professeur en médecine Zhou Lin de Pékin, a soigné plusieurs millions des chinois de pauvre condition.

En effet lors d’un recensement en Chine dans les années 80, on découvrit à Chongqing dans la région de Sichuan (haut plateau de Chine), que la majorité des habitants étaient en excellente santé et vivaient à un âge avancée ; la végétation luxuriante et les animaux se reproduisant de façon inhabituelle.

Il découvrit en faisant des analyses que le sol contenait des terres rares (éléments uniques au monde). Il en conclut que ces composants particuliers apportaient ces qualités spéciales aux habitants de toute la région.

Il fit fabriquer une céramique contenant tous ces composants particuliers et essaya sur une petite population d’un village voisin pour voir s’il avait un effet bénéfique sur les maladies. A sa grande surprise, ce fut un succès. Fort d’aller plus loin, il demanda au chef de l’armée chinoise s’il pouvait soigner les militaires gratuitement et répertorier de façon précise les résultats, le général accepta et il écrivit un rapport détaillé et précis sur plusieurs milliers d’individus.

Le processus employé par le professeur était d’utiliser la capacité du corps à se reproduire en lui donnant une nouvelle information que le médecin intérieur du système immunitaire transforme et ajuste selon ses besoins en produisant son propre médicament individualisé contenant les terres rares transmises par la céramique.

Cette technologie des transmissions électromagnétiques s’appelle « spectromètre » et fut renommée « spectron » par un spécialiste de médecine orientale Mr. Marc Novion. Le professeur en médecine Zhou Lin, remporta le prix Nobel et des médailles d’or pour son invention.

Le processus est utilisé dans les hôpitaux chinois et en préventif par de nombreuses familles chinoises