Plantes Toxiques a la Réunion

Par Alain J. TOUIZER, le 09 août 2011 à 12h18 dans SANTE | 0 commentaire
 Victoria B., journaliste du journal Belle qui m’a demandé mon avis thechnique sur la toxicité de certaines  plantes de la Réunion...
J’ai reçu un message de la part de Victoria B., journaliste du journal Belle qui m’a demandé mon avis sur la toxicité de certains  plantes.

Voici notre communication au complet:

Bonjour Monsieur Touizer,

Je suis pigiste pour le magazine Belle. Je me permets de vous contacter dans le cadre d'une enquête que je réalise sur les plantes toxiques de La Réunion.

J'ai écrit mon article à l'aide de différents ouvrages et je souhaiterai connaitre vos avis, en tant que professionnel, sur la pertinence des informations que j'ai écrites.
 
Je vous mets le document en P.J.

Merci d'avance

Cordialement
 
Victoria B.


.. et  ma réponse: AT:

Chère Madame,

J'ai regardé en détails vos articles rédigés sur  des plantes locales.
Je voudrais vous répondre avec exactitude, mais  je dois rester  intègre, car je ne suis pas réunionnais et je connais certaines réponses sur quelques plantes connues comme la datura  qui est toxique si mal utilisée; 

mais  extrêmement intéressante si elle est utilisée par un herboriste confirmé en cas de besoin d'urgence
c'est un anesthésiant,  en cas d’urgence pour une opération s’il n’y a pas d’hôpital ni médecin alentour, mais en aucun cas dois être utilisée par un néophyte sous peine de provoquer de graves hallucinations:
à « classer dangereuse »

Je vous réponds dans votre texte, ce que je connais,  selon mes connaissances uniquement.

Voici votre texte et mes reponses

Plantes toxiques: ouvrez l’œil !

De nos jardins aux aires de jeux, en passant par les cours d’école, notre île regorge de plantes et de fleurs aux allures bien souvent inoffensives. Mais certaines d’entre elles peuvent être dangereuses pour l’homme. Les connaissez-vous ?

Allamanda trompette d’or (ou coupe d’or)
Nom botanique : Allamanda cathartica

Description : Originaire d’Amérique du sud. Cet arbuste grimpant aux fleurs jaunes en forme de cloche est très répandu à La Réunion. Il se développe grâce à la chaleur et à l’humidité, il peut mesurer jusqu’à 12 mètres de haut.

Partie(s) toxique(s) : La sève qui contient du latex blanc qui provoque des allergies cutanées et des irritations oculaires. En cas d’ingestion, il peut être à l’origine de  vomissements et de diarrhées.

© Eurico Zimbres/CC BY-SA 2.5  
                                             AT:      Plante toxique

Bois de rempart (ou mapou)
Nom botanique : Agarista salicifolia

Description 
: Arbre d’Afrique tropicale, le bois de rempart possède une écorce proche du gris et de petits bourgeons rouges vifs. Il pousse dans la région du volcan et dans les forêts de basse altitude.

Partie(s) toxique(s) : Toute la plante. Elle contient de la grayanotoxines qui peut provoquer des vomissements, des diarrhées ou encore des difficultés respiratoires.

© Gaëtan Hoarau
                                           
AT: Je ne sais pas : elle est utilisée par de nombreux tisaneurs locaux

Datura

Nom botanique : Datura stramonium

Description: Ce datura se caractérise par ses fleurs blanches ou mauves à corolle et par ses grandes feuilles asymétriques. Les fruits, de la taille d’un marron, sont couverts de longues épines.

Partie
(s) toxique(s) : Toute la plante. L’alcaloïde présente dans les daturas, peut engendrer des troubles visuels, de la tachycardie, des crises d’angoisse et des hallucinations. Tous les daturas sont potentiellement dangereux.

© TeunSpaans/GFDL 1.2
                                            
AT:   Plante toxique  pour monsieur  tout le monde

Frangipanier
Nom botanique : Plumeria

Description: Plante ordinaire de nos jardins, le frangipanier peut frôler les 10 mètres de haut. Parsemées au milieu de grandes feuilles vertes, les fleurs peuvent être blanches, roses, rouges, jaunes ou violettes.

Partie
(s) toxique(s) : Les feuilles et la sève. Le frangipanier est un Apocynaceae, comme le laurier rose.

© Renesis/GFDL 1.2
                                           
AT: Je ne sais pas

Laurier jaune
Nom botanique : Thevetia peruviana

Description
: Cet arbuste péruvien aux grandes fleurs jaunes corollées sont très fréquentes dans nos jardins. Les fleurs se transforment en un fruit noir ressemblant à une tomate.

Partie
(s) toxique(s): Toute la plante, y compris les graines, à cause du latex blanc. Le poison s’attaque principalement à l’appareil gastro-intestinal et au système cardiovasculaire.

© B. NAVEZ/GFDL 1.2
                                           
AT:   Plante toxique

Laurier rose

Nom botanique : Nerium oleander

Description:
Arbuste du pourtour méditerrané, il peut atteindre de 5 mètres de haut et est très utilisé comme haie. Ses fleurs peuvent être roses, rouges, blanches, jaunes ou saumon.

Partie
(s) toxique(s) : Toute la plante en raison de la présence d’un glucoside cardio-toxique. L’ingestion d’une feuille peut être mortelle.

© MPF/GFDL 1.2
                                            
AT:   Plante toxique

Lys du Bengale

Nom botanique: Crinum asiaticum

Description: Venu tout droit d’Asie, le Lys de Bengale est facilement reconnaissable grâce à ses grandes fleurs blanches odorantes et à ses très longues feuilles.

Partie(
s) toxique(s) : Bulbes, graines et racines.

© Franz Xaver/GFDL 1.2
                                             
AT:   Plante toxique

Ricin
(ou tantan)
Nom botanique  Ricinus communis

Description: Ce petit arbuste d’Afrique tropicale se démarque grâce à ses grandes tiges et ses feuilles édentées allant du vert au violet selon les espèces. Ses fleurs comme ses fruits, ressemblent à de petites graines rouges.

Partie(s) toxique(s): Toute la plante, y compris les graines, contient de l’allergène et de la ricine. Cette dernière peut être à l’origine de graves intoxications.

© Alvesgaspar/GFDL 1.2

                                                 AT:   Huile de ricin est bonne si on sait en extraire l’huile je la classerais, non toxique

Rose du désert
(ou faux baobab)
Nom botanique : Adenium obesum

Description: Cette plante d’Afrique de l’Est se distingue par les couleurs de ses fleurs en trompette (rose, blanc, rouge) et leur dégradé. Elle peut atteindre 1,5 mètre et son aspect général est proche de celui du bonzaï.

Partie(s) toxique(s): Toute la plante, et plus particulièrement la sève qui contient du latex blanc irritant pour les yeux et la peau. L’adenium obesum fait partie de la famille des Apocynaceae, tout comme le laurier rose et le grangipanier.

© Nevit Dilmen/GFDL 1.2
AT:   Plante toxique

Vanillier de cayenne (ou vanillier marron)
Nom botanique  Duranta erecta

Description
: Arbuste ornemental d’Amérique centrale, le Vanillier dégage une odeur proche de la vanille. Les fleurs sont bleues, violettes ou blanches selon la variété. Quant aux fruits, ces sont de petites baies jaune-orangées en grappe.

Partie
(s) toxique(s) : Les fruits et les feuilles.

© Meneerke bloem/GFDL 1.2


                                                     AT: Je ne sais pas; utilisée par de nombreux tisaneurs locaux

Prenez garde également aux plantes suivantes
:

- Petit bois de rempart:          AT: Je ne sais pas; utilisée par de nombreux tisaneurs locaux

- Poinsettia                               AT:   Plante toxique

- Bois Rouge:                            AT: Je ne sais pas

- Mancenillier                          :AT: Je ne sais pas

- Liane sans feuille:                AT:   Plante toxique

- Laitier rouge:                        
AT:   Plante toxique

- Badamier sauvage:              AT:   Plante toxique

- Liane patte-poule:                AT: Je ne sais pas; utilisée par de nombreux tisaneurs locaux

- Dieffenchia:                            AT: Je ne sais pas

Que faire en cas de contact ou d’ingestion ?

Françoise Payet, pharmacienne au Tampon, nous explique les gestes à adopter.

En cas de contact, il est impératif de laver les parties du corps touchées à grandes eaux pour éliminer le produit.

En cas d’ingestion, il faut agir au plus vite. Si les symptômes sont immédiats, contactez les secours qui tenteront d’identifier la plante puis apporteront les premiers soins. Il ne faut surtout pas boire ou manger afin d’éviter que le produit se repende dans le corps.  Si rien ne se produit, rendez-vous tout de même chez votre médecin ou chez votre pharmacien pour vérifier la toxicité de la plante. Mieux vaut prévenir que guérir ! Dans tous les cas, les mots d’ordre sont  PAS DE PANIQUE!

Très sages conseils..

Voici donc  ce que je peux vous dire honnêtement,  et je vous invite vivement à interrroger d'autres herboristes confirmés locaux.
 
bien à vous,

Alain Touizer
aljoimour.com