Spirituel

Par Alain J. TOUIZER, le 06 mai 2011 à 16h01 dans ESOTERISME | 0 commentaire
Premier épisode du recueil de mes pensées spirituels

Avec ce premier chapitre nous allons commencer une série de feuilletons. A chaque  lettre je vous mettrais un extrait.

« Les Maitres » de ces feuilletons donnent des enseignements profonds à chaque fois, que vous pourrez mettre en application au quotidien, ceci afin de trouver votre propre chemin de la vérité et de la sagesse.


Alain

Spirituel


RENCONTRE AVEC LE MAITRE

La Mont Shasta se dressait fièrement dans le ciel d’ouest, entouré à sa base d’une couverture de pins et de sapins qui lui donnait l’aspect d’un diamant blanc serti dans une verte dentelle. Ss sommets enneigés brillaient et changeaient de couleurs, tandis que les ombres s’allongeaient avec la descente du soleil vers l’horizon.

Une rumeur laissant entendre qu’il existait un group d’hommes, - hommes divins en réalité – appelé la Fraternité du Mont Shasta, une branche de la grande Loge Blanche, et que ce Foyer très ancien s’était maintenu au cours des âges.

Le gouvernement m’avait envoyé pour affaires dans une petite ville située au pied de la montagne. Durant mes loisirs, je passais mont temps à éclaircir cette rumeur au sujet de la Fraternité. Mes voyages en Extrême-Orient m’avaient appris que la plupart des rumeurs, des mythes et es légendes ont pour origine une Vérité profonde et cachée qui, d’habitude, demeure inconnue de tous, à l’exception des vrais étudiants de la Vie.

Je tombai amoureux du Shasta, et, tous les matins, d’une manière presque involontaire, je saluais l’Esprit de la Montagne et les Membres de l’Ordre. Je percevais quelque chose de vraiment inhabituel dans toute la région et, à la lumière des événements qui survirent, je ne m’étonne pas d’avoir pu les ressentir d’avance.

J’avais pris l’habitude, chaque fois que je voulais réfléchir seul ou que j’avais d’importantes décisions à prendre, de marcher plusieurs heures sur le sentier. Ici, sur cette géante de la Nature, je pouvais me détendre et trouver l’inspiration et la paix qui reposaient mon âme et revitalisaient mon mental et mon corps.

J’avais planifie une telle randonnée – pour me détendre, pensais-je – afin de passer un bon moment loin vers le cœur de la montagne, lorsque l’événement qui suit entra dans ma vie, et la changea d’une manière si radicale, que j’aurais pu me penser sur une autre planète, n’eut été mon retour à la routine quotidienne que je connaissais depuis plusieurs mois.

A l'aube du matin en question, je me mis en route, décidé à suivre l’inspiration du moment, et, d’une manière un peu vague, je demandai à Dieu de dirige mes pas. Vers l’heure de midi, je me trouvais déjà à une bonne hauteur sur le flanc de la montagne d’où la vue vers le sud avait une splendeur de rêve....   

Avec les heures qui passaient, il se mit à faire très chaud. J’arrêtai souvent pour me reposer et profiter pleinement de la vue magnifique sur la Rivière Mc-Cloud, la vallée et la petite ville. A l’heure du repas, je me mis à la recherche d’une source d’eau claire et fraiche. Verre en main, je me penchai pour le remplir lorsqu’un courant électrique me traversa le corps de la tête aux pieds.

Je regardai autour, et, juste derrière moi se trouvait un jeune homme qui, au premier coup d’œil, semblait être en excursion comme moi. Je l’observai plus attentivement et me rendis aussitôt compte qu’il ne s’agissait pas d’une personne ordinaire. Alors que cette pensée me traversait l’esprit, il sourit et me dit :

« Mon frère, si vous voulez me donner votre verre, je vous offrirai un breuvage bien plus rafraichissant que de l’eau de source ». J’obéis. Instantanément, le verre fut rempli d’un liquide crémeux. Me le tendant, il me dit :

« Buvez »

C’est que je fis, sans masquer ma surprise. Le gout était délicieux, et l’effet électrisant sur mon mental et mon corps fut tel, que j’en restais ébahi. Il n’avait rien versé dans le verre, et je me demandais ce qui se passait…

Fin du premier épisode,  la suite bientôt !!!
Pour ceux que cela intéresse,
 Je vous invite à me contacter pour que je vous transmette les titres des livres duquel sont extrait ce texte et  ceux originaux en langue anglaise